Rue de Sèvres

  • Chaque nation qui s'empare de la Cité la renomme. Siècle après siècle, des envahisseurs arrivent, s'installent et la Cité change de nom. Mais ses habitants ne laissent pas prendre dans ces luttes incessantes : leur ville est la Cité sans nom, et toute personne qui cherche à la renommer est étrangère. Kaidu est l'un de ces nouveaux arrivants, né d'une famille Dao, le dernier peuple avoir pris le contrôle de la région. Rat, elle, est originaire de la Cité sans nom, et déteste Dao pour tout ce qu'il représente. La passion de Dao pour sa nouvelle ville, où il fait ses classes de soldat de la Citadelle, est la seule chose qui pourra peut-être les rapprocher. Espérons-le, car tandis que des complots se montent, le sort de la Cité sans nom repose entre leurs mains.

  • Kaidu et Rat viennent juste de se remettre de la tentative
    d'assassinat contre le Général de toutes les Lames quand le chaos se
    déchaîne à nouveau dans la Cité sans nom qui se retrouve au bord de
    la guerre...malgré les meilleurs efforts de ceux qui y vivent et
    veulent la paix une fois pour toutes. Rat va révéler quelques secrets
    sur le monastère dans lequel elle a grandi. Tous les deux luttent non
    seulement pour sauver la ville mais leur propre vie.

  • La volonté de nos deux héros est mise à rude épreuve. Leur ruse sera- t-elle suffisante face à la soif de pouvoir d'Erzi et aux sombres desseins de Mura ? Une seule chose est sûre : ils sont le dernier espoir de la Cité sans Nom Devenu général de Toutes-Lames après son coup d'État, Erzi détient également la formule du napatha, le feu destructeur des bâtisseurs de la Cité sans Nom. Le jeune homme en fait immédiatement usage contre l'armée yisun venue assiéger la Cité. Kaidu et Rate, impuissants face à cette démonstration de force, ont pourtant pris leur décision : quoi qu'il en coûte, ils arracheront la formule du napatha des mains d'Erzi. La tâche ne sera pas aisée, d'autant que l'énigmatique Mura se dresse sur leur chemin...

  • Scannant sans vergogne les mâles de toutes espèces à la recherche du géniteur qui lui offrira descendance de compétition et retraite anticipée, Yoko Keren prend son travail d'agent un peu par-dessus la jambe. C'est pourtant sur elle que tombe l'honneur de se voir confier par le Capitaine de l'Infinity une mission qui initiera la mythique procédure 8 : un amas d'artefacts de type inconnu bloque l'avancée du vaisseau ; l'agent Keren dispose de 8 heures pour en découvrir la source.

  • Arrachée à sa veille cryogénique, la tête du Führer a été branchée sur le corps mécanique de Bobbie. Apprenant qu'il a perdu la guerre, que la Terre a été détruite et qu'il y a désormais plus de 250 races différentes dans la galaxie d'Andromède, Hitler laisse éclater sa folie meurtrière et décide de s'emparer de l'Infinity. Une vague de propagande déferle alors sur le vaisseau : agitant la menace d'une conspiration Andromédienne, le dictateur échauffe les esprits et pousse à l'émeute. L'Agent Stella Moonkicker, séduite par la promesse d'un monde libre, rejoint Hitler malgré les avertissements et appels à l'aide de son robot asservi. Le IVe Reich est en marche...

  • L'Infinity 8 ne tiendra pas longtemps : bombardé par le mégalomane Garal et ses sbires déterminés à le détruire pour s'approprier la nécropole, le vaisseau est en surchauffe et menace d'exploser d'une minute à l'autre. L'agent Keren ne tiendra pas longtemps non plus : les envolées lyriques de Sagoss ou la perversion meurtrière de Tokh auront bientôt sa peau. A moins que le pouvoir de l'amûr ne finisse par triompher...? Non ? Pas crédible ? Ou vachement plus vraisemblable, à moins que Keren ne trouve le moyen de rendre carnage pour carnage ! Fini de faire dans la dentelle : on ne devient pas agent en donnant dans le délicat ! Vous la sentez comment, l'apothéose : plutôt romance ou macchabées ?

  • Alors qu'elle venait de découvrir un antique sanctuaire où elle espérait récolter d'importantes informations, Yoko s'est vue griller la priorité par Sagoss : attiré par le fumet du mystique qui y reposait, le nécrophage a englouti le corps embaumé, héritant aussitôt de son romantisme exalté... Désormais bloquée dans l'espace et talonnée par un adorateur excessivement collant, Yoko reçoit l'ordre d'arrêter la bande de Kornaliens, maintenant armés et tirant sur le propulseur à plasma de l'Infinity. Car leur festin de cadavres est loin d'avoir eu le même effet aphrodisiaque sur les autres nécrophages : adoptant le comportement du criminel qu'il a dévoré, l'un d'eux piège Yoko et se lance dans une traque sadique dont l'agent a peu de chances de sortir indemne...

  • Privée de ses armes pour écart de conduite, l'agent Moonkicker est une exaltée de la gâchette et des réseaux spatiosociaux. Du genre à tirer d'abord, faire un selfie et poser les questions ensuite, si elle a le temps. Flanquée de Bobbie, son assommant robot de probation, elle est assignée à la sécurité de la conférence « Le nazisme, un art de vivre » dans le paisible quartier Loisirs et Culture du vaisseau ; une mission beaucoup trop tranquille à son goût. Mais la routine se pimente lorsque Stella reçoit l'appel libérateur du Capitaine, la réquisitionnant à son tour pour explorer le monumental mausolée qui immobilise le vaisseau. A peine son équipement retrouvé, Stella repère une sortie de non-autorisée de passagers, qui pourraient être à l'origine de l'arrêt de l'Infinity 8 : les nazis qu'elle avait mission de surveiller, partis à la recherche du vaisseau V4 qui selon la légende, renfermerait la tête cryogénisée d'Hitler...

  • Affranchi du corps limité de Bobbie, ivre de puissance grâce au plug qui lui assure le contrôle des unités robotiques et l'accès aux informations les plus confidentielles du réseau de bord, le Führer lance son armée contre le QG et donne l'ordre pulvériser la baie du vaisseau. Stella et Bobbie, enfin libérés du despote, foncent trouver du renfort au quartier aquatique de Mitch Led, un magnat de l'armement jouissant de sa propre milice. Si le Capitaine est tué, aucun reboot ne pourra avoir lieu et l'avènement du IVe Reich deviendra la seule trame temporelle à avoir jamais existé...

empty