Dargaud

  • Garfield T.71 ; Garfield a du bleu dans les yeux ! Nouv.

    Garfield fan de foot ? Bof. Courir après un ballon c'est plutôt un truc de chien. Mais il y a des bons côtés : pendant que Jon et Odie regardent leur équipe favorite à la télé, Garfield peut se moquer d'eux, et surtout manger leur part de pizza... Le foot, ok... Mais un chat qui se respecte se doit d'avoir des priorités.

  • Voici venir les beaux jours... L'heure pour Garfield de sortir ses baskets et son jogging, d'aller à la salle soulever de la fonte, bref, de sacrifier aux dieux du stade et au culte du corps !?... Euh, non, en fait. Garfield est un champion hors concours dans les catégories sieste et lasagne. C'est déjà énorme. Et c'est pour ça qu'on l'aime.

  • - 67%

    Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Gourmand, paresseux et impertinent ? Oui, il s'agit bien de Garfield ! Ce chat bien portant (c'est un euphémisme !) aime par-dessus tout manger - surtout des lasagnes, occasionnellement des pizzas -, dormir et embêter son maître Jon et Odie, son meilleur ami. Ce qu'il déteste ? Les lundis, les réveils impromptus, les araignées, les régimes, les visites chez le vétérinaire et Nermal, le chat tout mignon du quartier. Mais, au fond, bien au fond, il a un grand coeur... même s'il ne veut pas le montrer. Sa devise : moi d'abord !

  • Marini réinterprète Batman pour la première fois en bande dessinée franco-belge.Quel lien secret Batman et le Joker partagent-ils avec une jeune fille mystérieuse ? Kidnappée par le Joker, le Chevalier noir doit plonger dans les profondeurs de Gotham City et s'engager dans une course contre la montre pour la retrouver. Les enjeux sont importants, et pour Batman, c'est personnel !

  • « It's goog to be the king », comme disait le poète Mel Brooks. Et le roi Garfield n'a pas fini d'en profiter avec ce nouveau tome plein de gags et de fureur (ah non, en fait seulement plein de gags). Sa jungle est un salon, son trône un vieux fauteuil confortable, son sceptre une télécommande et sa devise « mon royaume pour une lasagne ». Et si sa cour n'est composée que d'un pauvre fou (Jon), d'un chien stupide (Odie), et d'un chat trop mignon pour être honnête (Nermal), c'est toujours un Garfield en majesté, égale à lui-même, cynique et gras, comme on l'aime.

  • Batman remue désespérément la ville de Gotham pour trouver des traces de la petite Alina, sa fille présumée, enlevée par son pire ennemi, le Joker.  Mais le clown psychopathe se moque pas mal de l'homme chauve-souris : pour lui, c'est Bruce Wayne qui détient la clé de son problème. Et le Joker est prêt à tout pour satisfaire les besoins de sa bien-aimée Harley Quinn. Même à sacrifier la vie d'une petite gamine. Car comme il le dit lui-même : « C'est dans les contes de fées que les histoires finissent bien... et ceci n'en est pas un ! »

  • Les temps sont troublés. L'été de paix et d'abondance, qui a duré dix ans, se termine et l'hiver, glacé, épouvantable, approche tel un fauve en colère. Deux grands seigneurs, lord Eddard Stark et le roi Robert Baratheon, dont le pouvoir a permis à cette ère de paix de perdurer, sont maintenant morts, tous deux victimes d'une trahison contre la couronne. Désormais, le chaos règne. Les prétendants au Trône de fer, siège du royaume des sept couronnes, se préparent à revendiquer la couronne dans la tempête, la tourmente et la guerre. Alors qu'un présage de mort entache le ciel sous la forme d'une comète de feu et de sang, six camps luttent pour le contrôle d'un royaume divisé.

  • Gourmand, paresseux et impertinent ? Oui, il s'agit bien de Garfield ! Ce chat bien portant (c'est un euphémisme !) aime par-dessus tout manger - surtout des lasagnes, occasionnellement des pizzas -, dormir et embêter son maître Jon et Odie, son meilleur ami. Ce qu'il déteste ? Les lundis, les réveils impromptus, les araignées, les régimes, les visites chez le vétérinaire et Nermal, le chat tout mignon du quartier. Mais, au fond, bien au fond, il a un grand coeur... même s'il ne veut pas le montrer. Sa devise : moi d'abord ! 

  • Gourmand, paresseux et impertinent ? Oui, il s'agit bien de Garfield ! Ce chat bien portant (c'est un euphémisme !) aime par-dessus tout manger - surtout des lasagnes, occasionnellement des pizzas -, dormir et embêter son maître, Jon, et son meilleur ami, Odie. Ce qu'il déteste ? Les lundis, les réveils impromptus, les araignées, les régimes, les visites chez le vétérinaire et Nermal, le chat tout mignon du quartier. Mais, au fond, bien au fond, il a un grand coeur... même s'il ne veut pas le montrer. Sa devise : « Moi d'abord ! »

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Gourmand, paresseux et impertinent ? Oui, il s'agit bien de Garfield ! Ce chat bien portant (c'est un euphémisme!) aime par-dessus tout manger - surtout des lasagnes, occasionnellement des pizzas -, dormir et embêter son maître Jon et Odie, son meilleur ami. Ce qu'il déteste ? Les lundis, les réveils impromptus, les araignées, les régimes, les visites chez le vétérinaire et Nermal, le chat tout mignon du quartier. Mais, au fond, bien au fond, il a un grand coeur... même s'il ne veut pas le montrer. Sa devise : moi d'abord !

  • GARFIELD, 40 ANS, TOUTES SES DENTS !

    Le 19 juin 1978, le chat le plus célèbre de la bande dessinée faisait sa première apparition officielle dans 41 journaux américains. Une étoile est née, qui, 40 ans plus tard, continue d'enthousiasmer petits et grands dans le monde entier.

  • Gourmand, paresseux et impertinent ? Oui, il s'agit bien de Garfield ! Ce chat bien portant (c'est un euphémisme !) aime par-dessus tout manger - surtout des lasagnes, occasionnellement des pizzas -, dormir et embêter son maître Jon et Odie, son meilleur ami. Ce qu'il déteste ? Les lundis, les réveils impromptus, les araignées, les régimes, les visites chez le vétérinaire et Nermal, le chat tout mignon du quartier. Mais, au fond, bien au fond, il a un grand coeur... même s'il ne veut pas le montrer. Sa devise : moi d'abord !

  • Tome 61 des aventures hilarantes du chat le plus glouton du monde ! Noël ! Noël ! C'est bientôt NO-ËL ! Garfield ne sait plus où donner de la tête. Entre écrire les listes de cadeaux au père Noël, essayer de compenser en quelques jours tous les mauvais coups faits le reste de l'année, et, en plus, s'assurer que Jon n'oublie rien dans la préparation des courses pour le repas, Garfield en perd... la boule ! Garfield ou l'art de manger !

  • Qu'est-ce que le chat le plus goulu de la bande dessinée préfère manger ? Des brocolis ? Des épinards ? Des carottes ? Il paraît que ça rend aimable... Non, non, non ! Ne lui présentez rien de tout ça. Quelle horreur ! Ce que Garfield, ce bon gros matou, aime dévorer plus que tout, ce sont les lasagnes et la... pizza ! Un album qui sent bon pour enchanter vos papilles.

  • Dans ce tome 58 de Garfield, Félin pour l'autre, Jim Davis s'attarde sur les relations qui unissent le drôle de chat orange et la douce Arlene...

    Ce cinquante-huitième épisode des aventures du chat le plus célèbre de la bande dessinée nous le montre sous un jour inattendu : celui d'un tendre romantique... Car si Garfield aime manger, dormir et zapper ; s'il aime également embêter Jon, martyriser Odie et tuer les araignées, Garfield aime aussi la gracieuse Arlene, avec laquelle il forme probablement le couple le plus glamour de la bande dessinée.

    58e volet des aventures de Garfield, une série pour rire en famille, avec ou sans chat !

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Le chat le plus paresseux de l'histoire de la BD voit le jour en 78 dans la presse quotidienne et dominicale américaine. Garfield, adulé par son maître, peut savourer tout à loisir le plaisir de ne rien faire; gras, toujours fatigué, toujours affamé, toujours bavard, il philosophe avec humour sur sa condition féline. En oubliant pas de s'alimenter et de se reposer, bien sûr...

    Les éditions Bagheera ont édité en 91 un album de Garfield. Dargaud a toutefois récupéré l'exclusivité de cette série.et poursuit l'édition de Garfield à raison de 2 titres par an.

  • Album anniversaire pour le chat terrible de la bande dessinée ! déjà le tome 60, et Garfield déteste toujours autant le lundi.

    Argh ! Le lundi... quelle HORREUR ! Garfield déteste le lundi. Plus que Nermal, même, c'est dire ! Le lundi est terrible : il revient toutes les semaines, il n'abandonne jamais, impossible de l'éviter. Le lundi, personne n'a envie de se lever et, en plus, il s'y passe toujours quelque chose d'affreux : le facteur ne passe pas, il n'y a pas de lasagnes et, encore pire, il y a toujours quelqu'un pour sortir du lit notre matou préféré ! Bref, vivement le... mardi !

    Un album spécial `lundi' pour tous ceux qui, comme Garfield, ne veulent pas se lever !

empty