• Voilà vingt ans paraissaient les 39 leçons d'économie contemporaine de Philippe Simonnot. Malgré leur succès jamais démenti, il fallait tenir compte des changements stupéfiants qui se sont produits depuis lors. Le propos demeure : il s'agit de rendre compte le plus clairement et le plus complètement possible des questions brûlantes que se posent nos contemporains sur ce qu'ils vivent hic et nunc, et de tenter d'y répondre avec les possibilités certes riches, mais non infinies, qu'offre la science économique lorsqu'elle est clairement enseignée.

    Dix leçons supplémentaires ont été rajoutées sur : l'incapacité de l'économiste à livrer des prévisions chiffrées ; le pourquoi et le comment de la méga-crise de 2008 ; les relations curieuses de la religion avec l'économie ; l'épuisement supposé du pétrole et des autres matières premières ; les migrations de masse et leur rapport avec la liberté et le droit de propriété ; le retour éventuel à la monnaie-or ; enfin l'avenir même de l'économie de marché.

  • Et si la cause majeure du chômage de masse en France se trouvait cachée dans les replis de notre immense Code du Travail ? Une vérité douloureuse à entendre, mais qu'a bel et bien entérinée en filigrane raccord du 11 janvier 2013 signé, le dos au mur et dans l'urgence, par certains " partenaires sociaux ". Une première dans notre histoire mais qui, même transposée sur le plan législatif, reste encore loin de la révolution culturelle dont la France aurait tant besoin maintenant. Comment envisager, en effet, de résoudre la contradiction entre État-Providence et marché mondial tant qu'on n'aura pas fait toute la lumière sur l'idée bien française que le salariat est un dérivé de l'esclavage ? Cette idée qui remonte à la Grande Révolution mine notre droit du travail, gâte le dialogue social et alimente un malaise bien plus partagé qu'on ne veut l'avouer dans toutes les couches de la société.
    Dans cette France, l'ultime championne de l'anticapitalisme (mise à part la Corée du Nord !), le chômage va-t-il encore augmenter jusqu'à atteindre un seuil révolutionnaire ? Telle est la question que l'on doit poser si l'on veut sortir du dilemme : chômage ou esclavage. Une réflexion roborative, à la croisée de l'économie et du droit, qui permet de mieux mesurer la gravité de la crise française et qui nous livre des clefs pour la résoudre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Beaucoup de survivants de la Shoah ont vu réapparaître ce que l'on croyait à jamais banni et qui a pris ce nom atroce de purification ethnique en Yougoslavie. Il faut donc poser une fois encore l'énigme : la dernière carte des Juifs d'Europe s'est jouée dans la Mitteleuropa, là où on a cru qu'on pouvait être Juif et Allemand. Mais l'a-t-on cru vraiment ?

  • Le Monde a licencié son spécialiste des affaires pétrolières qui avait révélé certaines pratiques gouvernementales. Ce journal prestigieux a alors été soupçonné par nombre d'observateurs d'avoir cédé à la pression du pouvoir. Qu'en est-il exactement ? Pour la première fois Philippe Simonnot raconte l'histoire de son licenciement ; il en tire une réflexion à la fois sur l'exercice du pouvoir au Monde et sur les relations du Monde avec le pouvoir. A travers l'analyse du fonctionnement d'un journal exemplaire, c'est le rôle de la presse dans la société française qu'il décrit. Ainsi Le Monde et le pouvoir s'adresse à tous ceux dont le métier est d'informer, mais aussi à tous ceux qui veulent être informés.

  • Relire le passé permet toujours de mieux comprendre le présent. C'est pourquoi les auteurs de ce livre ont choisi d'aborder la crise actuelle par le biais d'une perspective historique. Selon eux, la crise ne trouve pas son origine dans les récents excès du marché, mais dans l'interventionnisme inconsidéré de l'Etat dans le système financier, notamment en matière de monnaie, ce depuis longtemps déjà. Ils mettent en lumière cette erreur fatale de diagnostic dans cet ouvrage étonnant qui s´adresse à un public le plus large possible pour peser dans le débat public.
    En répondant à cette question toute simple mais négligée : "qu´est-ce que la monnaie ?", ils décrivent comment celle-ci, depuis son apparition au VIesiècle avant notre ère, a progressivement été déréalisée, passant d'une monnaie d'échange à une monnaie virtuelle, parfois même sans Etat, comme l'euro. Un « faux-monnayage » qui a connu une accélération décisive lorsque, le 15 août 1971, le dernier lien entre le système monétaire international et l´or - via le dollar - a été rompu par Richard Nixon. Depuis, les crises succèdent aux crises, toujours plus graves, toujours plus douloureuses pour ceux qu´elles privent d´emploi et de ressources.
    La solution, que préconisent les auteurs, est pourtant à portée de main : rétablir une monnaie ancrée dans la réalitééconomique. L´obstacle est seulement politique : ceux qui nous gouvernent n´y ont pas intérêt.

  • Qu'est-ce que prier? Par cet appel, on s'adresse à Dieu ou à un être surnaturel. La prière que l'on balbutie enfant ou à laquelle on recourt malgré soi lors d'épreuves se tournerait d'abord vers un grand Autre, signe de transcendance. Qu'elle soit une revendication, une supplication ou un cri de désespoir, elle demeure un acte d'humilité. Les multiples manières de prier se transposent dans ce numéro en une pluralité de formes littéraires, allant du poème à la lettre pour un ami, à une série d'aphorismes ou encore un dialogue avec son chat! Que ce soit par la prière ou par l'écriture, ce numéro invite à entendre un sens, une ouverture vers ce qui nous dépasse. Un numéro piloté par Michèle Pontbriand.

  • This book showcases written dialogue from Brendan Brown and Philippe Simonnot on the subject of European monetary turmoil past and present and what hope there could be for future reform. Starting with the collapse of the gold standard in 1914, proceeding to the brief gold-dollar standard of the mid inter-war years, on to the collapse of Bretton Woods and the heyday of the Deutsche mark and ultimately discussing the euro, this book looks at a broad range of financial history alongside many new and provoking hypotheses about the devastating monetary turbulence of the successive eras, always with a focus on the US monetary hegemon.   A highlight of the dialogue is an exploration of how past and future crises could combine to give birth to sound money in Europe - the launch, in effect, of a new euro. In the questions and answers within these pages, the authors draw on global examples and the challenges for Europe in deciding how to adapt to successive monetary shocks from the US, crafting a book that would be of interest to general finance and economics readers alongside students, researchers, and policymakers.  

empty