• Septembre 1860 dans le Perche, la gendarmerie du paisible bourg de Bazoches-sur-Hoesne s'émeut : la rumeur accuse Julie Clain, demeurant à la ferme de La Motte, d'être coupable d'infanticide. Une affaire reposant sur le seul rapport d'expertise d'un médecin local et quelques témoignages à charge qui conduiront l'accusée devant la cour d'assises de l'Orne. Maître Léon de la Sicotière, un homme bon à l'écoute de ses clients, sera son défenseur.
    En s'appuyant sur ce fait divers, l'auteur livre un roman où prédomine l'analyse d'une certaine société archaïque et misogyne et nous invite à méditer sur la fragilité de la justice humaine.
    Préface d'Henri Leclerc.

    Docteur en histoire du droit, Martine Gasnier signe ici un premier roman poétique qui laisse toute sa place à l'émotion et plonge au coeur de l'humain.



  • Fuyant la misère de leur terre bretonne, Jules et Antoinette s'exilent à Paris où ils vont contribuer par leur labeur à l'essor de l'industrie dévoreuse d'humanité. Au sein de leur foyer, naissent deux garçons dont le plus jeune, Jean, se révolte très tôt contre toute forme d'exploitation. Un choix qui le conduira de la prison de la Petite Roquette à la colonie pénitentiaire de Soligny-la-Trappe avant un embarquement pour la Martinique.


    Avec pour toile de fond la révolution de 1848, les ravages du choléra et la pratique de l'engagisme, succédané de l'esclavage, le destin de Jean illustre une page de notre histoire, pas si lointaine, marquée par l'égoïsme forcené des nantis.

    />

  • Épris de l'Antiquité, mécène, le duc Vespasien de Gonzague fut le prince bâtisseur de Sabbioneta, une ville utopique dédiée à Diane de Cardona, la femme aimée puis sacrifiée sur l'autel de la jalousie. Sa vie fut une épopée tragique qu'il traversa jusqu'à la mort en refusant d'abdiquer devant sa quête d'absolu. La mélancolie fut sa compagne, il lui abandonna tout jusqu'à sa raison.
    Entrelaçant éléments historiques et épisodes romanesques, Martine Gasnier fait de ce prince demeuré mystérieux, l'une des grandes figures de la mélancolie.

  • Retrouvailles

    Martine Gasnier

    L'auteur nous offre dans ce recueil de vingt nouvelles, où le sentiment amoureux sert de fil conducteur, des portraits d'amants qui acquièrent une dimension de héros romantiques. Le style de l'écriture, qui s'inscrit dans la plus pure tradition classique et n'est pas sans rappeler quelques noms illustres, ...

  • « Quand vous êtes entré dans ma vie, le printemps pluvieux de cette année-là avait capitulé devant l'ardeur d'un bel été. Je vous ai appelé l'Homme Soleil. Quelque chose en vous ressemblait aux jours interminables aveuglés de lumière qui font oublier l'idée de nuit. Était-ce l'éclat de vos yeux ou celui de votre sourire ? Lorsque j'y songe aujourd'hui il me semble que votre rayonnement avait plus à voir avec l'esprit. Vous avez grandi sur les bords de la Méditerranée, là où des voix s'élèvent encore pour raconter mille histoires éternelles. » Dans ce nouveau recueil de nouvelles que l'on pourrait qualifier de trilogie solaire, l'auteur nous offre un voyage initiatique au pays de la lumière, celle de la Méditerranée ou d'une île perdue quelque part, au milieu d'un océan de toutes les audaces. La prose s'y fait poésie et berce le lecteur d'une ensorcelante musicalité.

  • Julien l'exhibé Nouv.

    Ce roman est une descente dans les bas-fonds de l'exploitation humaine où la différence s'exhibait dans les foires ou dans des spectacles burlesques. Julien, « plus petit conscrit de France », mènera cette vie d'exhibé de son Perche natal à Marseille en passant par Luna Park, protégé malgré tout de la cruauté du public par son imprésario bienveillant.

  • Petites scènes ordinaires ou comment se distraire quand on vit en province. Du bistrot du village aux incontournables sorties dominicales en passant par les cérémonies officielles, l'auteur vous invite à partager son regard tendrement ironique sur une certaine comédie humaine. Réjouissant !

  • Afin de ne pas succomber à la sinistrose pendant le confinement dû à la pandémie de Coronavirus, les éditions Zinédi ont proposé à ses auteurs une expérience, comme les aimaient les surréalistes : écrire librement, chacun son tour, une page de feuilleton... et cette aventure s'est transformée en livre, dont les droits sont reversés au Secours Populaire.
    L'histoire commence à la fin de l'épidémie de Covid-19, Juliette Maroy, archéologue spécialiste de l'Arctique, apprend la bonne nouvelle à la radio : dans sa région, le confinement est levé. Enfin, la liberté et le bonheur retrouvés ! Vraiment ?
    Ont participé à cette histoire collective : Jean-Louis Azencott, Pierre Efratas, André Fanet, Martine Gasnier, Francis Germain, Jacqueline Grand, Yan Kouton, Marie-France de Monneron, Gilles Pivard, Joëlle Tiano-Moussafir.

empty