• Salvador de Bahia, Brésil, de nos jours. Les chemins de quatre habitants de la ville vont se croiser au pied du Fort de Notre-Dame de Monte Serrat, à l'occasion d'un fait divers. Cajù, un dealer à la petite semaine en galère, monsieur Ney, militaire à la retraite complètement névrosé et Richard, policier réputé mais mari exécrable en passe de se faire quitter par sa femme, Keira, se retrouvent tous impliqués dans un incident d'apparence anodine, mais qui va vite dégénérer en une situation dramatique. Tungstène est un polar d'une maîtrise confondante. Dans ce petit bijou noir, véritable mécanique de précision, les histoires des principaux protagonistes sont inextricablement liées les unes aux autres. Confrontés à une crise, ils se retrouvent poussés dans leurs retranchements, sur le point d'atteindre le point de rupture (le tunsgtène étant le métal ayant le plus haut point de fusion). Empruntant à la fois aux codes narratifs et visuels du comics, de la bd franco belge et du manga, Marcello Quintanilha met en scène avec maestria ce récit alternant scènes d'actions débridées et questionnements intérieurs, avec en toile de fond la réalité du Brésil d'aujourd'hui.

  • Brésil, années 1950, dans la Baie de Guanabara. (état de Rio de
    Janeiro). Au bord de la plage, Hélcio - un jeune défenseur
    prometteur de l'équipe de football du Canto do Rio de Niterói, et
    Noël, l'un de ses plus fidèles amis, vendeur dans une échoppe de
    boissons et atteint d'une impressionnante malformation physique -
    aperçoivent au loin quelqu'un en train de pêcher à la dynamite. Ils
    partent en barque dans l'intention de récupérer une partie des
    poissons morts pour les revendre sur l'île de Paquetá, située non
    loin de là. L'expédition va se transformer en dangereux périple et
    les deux larrons se retrouveront embarqués dans une aventure qui va
    mettre leur amitié à rude épreuve. Après avoir tenté sans succès de
    revendre une partie de leur butin à des naturistes, les deux compères
    devront affronter une énorme tempête, alors que Hélcio est attendu à
    Niterói le soir même par toute son équipe pour la préparation d'un
    match important qu'ils doivent jouer le lendemain. Librement inspiré
    de la vie du père de Marcello Quintanilha, Hélcio Carneiro
    Quintanilha, Les Lumières de Niterói est une nouvelle démonstration
    de la virtuosité de Quintanilha devenu en quelques années l'un des
    principaux auteurs de la bande dessinée brésilienne. Prenant de bout
    en bout, le récit entraîne le lecteur dans un suspense haletant mais
    est avant tout une formidable histoire d'amitié.

  • Rio, années 1870. Le jeune Sergio, âgé de 11 ans, entre au prestigieux pensionnat l'Athénée, réservé à la fine fleur de l'aristocratie et de la bourgeoisie brésilienne. Le pensionnat est dirigé d'une main de fer par son directeur, Aristarco, qui mélange un certain paternalisme avec l'humiliation en public des élèves aux mauvais résultats. Sergio se retrouve plongé dans cet univers violent dont il ne maîtrise pas encore les codes, où les enfants ont le choix entre devenir victimes ou tortionnaires. Au cours des deux années qu'il passera à l'Athénée, Sergio va se lier d'amitiés parfois troubles avec certains pensionnaires mais il va aussi se faire de dangereux ennemis, dans ce monde clos où les femmes sont presque absentes à l'exception de Dona Ema, la femme du Directeur, dont Sergio va s'amouracher.Roman d'apprentissage par excellence, en partie autobiographique, L'Athénée est adapté d'un ouvrage écrit par Raul Pompeia en 1888 et est considéré comme un classique de la littérature brésilienne. Brillamment adapté par Marcello Quintanilha, dont le dynamisme du découpage est à l'aune du comportement violent des enfants et des enseignants et avec une attention portée aux détails visuels qui donne vie aux nombreuses descriptions du roman d'origine, L'Athénée permettra à de nombreux lecteurs français de découvrir l'oeuvre singulière de Raul Pompeia.

  • Publié en 2009 au Brésil, Mes Chers Samedis est le premier recueil d'histoires courtes de Marcello Quintanilha, auteur et illustrateur brésilien très actif depuis ses débuts en 1988 pour des magazines et la presse brésilienne. Avec Mes Chers Samedis, il brosse le portrait de personnages issus des classes populaires brésiliennes, à travers quatre nouvelles étalées entre le début des années 1950 et la toute fin des années 1970. Au fil des histoires, il met en scène un amateur de football superstitieux habitant un bidonville de Rio et qui établit un rite pour faire gagner systématiquement son équipe favorite, un manutentionnaire travaillant dans un marché de fruits, mais déséquilibré mental et menacé de licenciement, un pêcheur du Nordeste s'improvisant professeur d'histoire pour les beaux yeux d'une jeune femme et enfin un employé de cirque dans la région de São Paulo qui se retrouve dans une très mauvaise posture suite à ses fanfaronnades.Marcello Quintanilha s'inspire de la commedia dell'arte et des tragi-comédies italiennes des années 1960 et retrouve la verve de ces films aux personnages haut en couleurs, rehaussée par des dessins aux couleurs flamboyantes. La parution de Mes Chers Samedis sera suivie de son nouveau roman graphique, Tungstène.

empty