• La bête du Gévaudan

    Elie Berthet

    Entre le 30 juin 1764 et le 19 juin 1767, une bête sème la terreur dans la France paysanne de la région du Gévaudan (qui correspond globalement à l'actuel département de la Lozère). L'histoire de la « Bête du Gévaudan » dépassera très rapidement le fait divers et donnera naissance à toutes sortes de superstitions et de récits horrifiques. Le pouvoir royal enverra des troupes pour éliminer cette bête et mettre un terme à toutes les interprétations.
    Car la créature tue et déchiquette hommes, femmes, enfants. On lui attribue une centaine de meurtres dont on ne sait si leur auteur est un loup, un chien, une hyène... un loup-garou, peut-être ? La rumeur s'emballe...
    Romancier populaire du Second Empire, Élie Berthet (1815-1891) publie le premier roman sur l'affaire. Parue en 1858, sa Bête du Gévaudan obtient un succès immédiat.

  • L'Étang de Précigny

    Elie Berthet

    Un matin d'automne de l'année 1817, la cloche d'un village du bas Berri sonnait lentement un glas funèbre, dans la vieille tourelle de l'église rustique. Au son de ce lugubre tocsin, cent cinquante ou deux cents campagnards se pressaient, d'un air morne et consterné, dans l'humble cimetière. Trois fosses d'inégale grandeur venaient de se refermer ; trois familles arrosaient de larmes la terre fraîchement remuée. Un vénérable prêtre, après avoir béni la dernière demeure des fidèles trépassés, après avoir adressé aux affligés quelques paroles consolantes et bien senties, revenait vers l'église en répétant les prières d'usage.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le Vallon suisse

    Elie Berthet

    La canonnade et la fusillade avaient retenti toute la journée dans les montagnes qui entourent le village de Rosenthal, près du lac de Zurich, en Suisse. On était alors au mois d'août 1799 ; les Français soutenaient contre les Austro-Russes une de ces guerres de géans qui sont la gloire de l'époque. Le bruit qui frappait de terreur des contrées toujours si paisibles résultait d'un engagement entre un détachement de l'armée de Masséna et un petit corps de l'armée autrichienne, commandé par l'archiduc Charles, manoeuvrant alors pour s'emparer de la ville de Zurich.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Maison murée

    Elie Berthet

    En 1609, vers la fin du règne d'Henri IV, pendant que le roi était encore occupé à Sedan à étouffer les restes de la conspiration du maréchal de Biron, Paris était loin de présenter ce tableau de paix et de prospérité publiques que les historiens du siècle dernier ont retracé avec tant de complaisance. Si les maux qui avaient affligé la France sous les règnes précédons avaient cessé dans les provinces, il n'en était pas de même dans la capitale ; jamais, au dire des historiens contemporains, elle n'avait été le théâtre d'autant de vols, de pillages, d'assassinats.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Mine d'or

    Elie Berthet

    Rien n'égale la majesté et la sublime horreur de cette partie des Alpes françaises qui s'élève entre Grenoble et Briançon, non loin de la frontière du Piémont, dans une contrée presque inabordable. Le curieux et l'artiste qui traversent le Dauphiné se contentent d'ordinaire de visiter la grande chartreuse ou la belle vallée du Graisivaudan, et ils s'éloignent, emportant le souvenir des sites riants de l'une, des imposantes bizarreries de la nature dans les défilés de l'autre ; mais bien peu ont le courage de visiter ces redoutables montagnes qui forment comme une immense barrière de neige au delà de Grenoble.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Marquise de Norville

    Elie Berthet

    . Les vastes étangs salés qui couvrent le midi de la France préparent dignement le voyageur à l'aspect grandiose de la Méditerranée, dont ils sont séparés seulement par une bande étroite et sablonneuse. Ces plaines d'eau, encadrées de vignes et d'oliviers, communiquent entre elles par des passages ou graus qui, de loin en loin, débouchent dans la mer. C'est à elles que vient aboutir le beau canal du Midi, et elles servent de grand chemin au commerce maritime.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • A moi le premier de maudire les hommes ! silence à tout ce qui existe ! qui ose se faire entendre quand ma voix gronde ? - Race chétive, qui habites cette enceinte, pourquoi es-tu venue me ravir à mon vaste royaume du Sahara ? pourquoi as-tu prostitué aux regards des plus faibles parmi les tiens cette face redoutable qui terrifiait lorsque j'étais semblable au Dieu du Sinaï, et qu'on ne pouvait me voir sans mourir ? - Sais-tu qui je suis ? connais-tu ma colère ?Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • La Bastide rouge

    Elie Berthet

    A une lieue environ de Marseille, au bord d'une grande route, s'élevait autrefois l'auberge de la Belle-Maguelonne. C'était une assez pauvre masure où s'arrêtaient parfois les piétons, rarement les gens à cheval et jamais les gens en voiture ; un de ces cabarets borgnes dont la porte est surmontée d'une branche de pin et que les buveurs appellent, dans leur fanatisme bachique, une chapelle. Les abords en étaient d'ordinaire d'une malpropreté révoltante ; le bâtiment, perdu dans un massif d'arbres, manquait d'air et de lumière ; enfin aucun effort n'avait été fait pour donner le change au passant sur les incommodités d'un pareil logis.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le comité des Gens de lettres. - Un conte parlé de Méry. - Le Par ricide. - Le coffre-fort de Méry. - Léon Gozlan et l'album de la princesse. - La conférence sur Annibal. - A trente ans d'intervalle. Le comité de la Société des Gens de lettres, vers l'année 1864, fut des plus brillants. Les célébrités littéraires de la grande école de 1830 s'y trouvaient réunies à de jeunes littérateurs qui devaient acquérir de la popularité plus tard.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • (Suite), L'abbé Norbert désigna à son neveu, par un geste presque imperceptible, une fenêtre encadrée de vigne et de clématite, à quelques pieds au-dessus de la tête de Marie ; puis prenant la main de la jeune fille, un peu étonnée des manières solennelles de l'oncle et du neveu, il dit d'un ton affectueux : - Le moment est venu, mon enfant, de songer sérieusement à votre avenir. Quoique vous soyez enfin rentrée dans la société, vous êtes encore au milieu d'elle comme une douloureuse exception.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Partout où l'homme établit sa demeure, il finit par modifier profondément la nature, même dans les lieux où il semble que son action devrait être impuissante. Cette observation frappe particulièrement le curieux à l'aspect de la vallée de Vic-d'Essos, entourée de montagnes inaccessibles, au centre de la chaîne des Pyrénées. Ce pays sauvage était, à une époque peu éloignée de nous, couvert de bois, retraites impénétrables des ours et des sangliers.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • (Suite.)Revenons maintenant à Valentin.Le jeune homme, en proie aux plus mortelles inquiétudes, se dirigeait en toute hâte vers l'endroit d'où semblait partie l'explosion d'une arme à feu ; mais il lui fallait faire un assez long détour, et dans sa précipitation il s'égara plusieurs fois. Enfin il atteignit le passage souterrain et s'empressa de le traverser. Mais plus d'une heure s'était écoulée depuis le moment où il avait entendu le coup de fusil ; il était douteux qu'il retrouvât à la même place les auteurs de cette alerte.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • BnF collection ebooks - "Je m'appelle Félicien ; mes amis et ceux qui désirent m'honorer ajoutent, il est vrai, à ce nom la glorieuse épithète de l'indépendant, mais je n'y tiens guère depuis que je ne me paye plus de mots. L'indépendance, en effet, n'existe pour personne individuellement ; le petit dépend du grand, le faible du fort, l'ignorant du savant, l'imbécile de l'homme d'esprit ; tous dépendent de Dieu."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • Le Val-Perdu

    Elie Berthet

    La canonnade et la fusillade avaient retenti foute la journée dans les montagnes qui entourent le village de Rosenthal, près le lac de Zurich, en Suisse. On était alors au mois d'août 1799 ; les Français soutenaient contre les Austro-Russes une de ces guerres de géants qui sont la gloire de l'époque. Le bruit qui frappait de terreur des contrées toujours si paisibles résultait d'un engagement entre un détachement de l'armée de Masséna et un petit corps de l'armée autrichienne, commandé par l'archiduc Charles, manoeuvrant alors pour s'emparer de la ville de Zurich.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Le pays où nous allons transporter le lecteur est situé sur les limites de l'Orléanais et de la Sologne, non loin de la Loire. Il n'a plus tout à fait l'aspect plantureux et fertile des environs d'Orléans, leurs coteaux boisés, leurs vignes réjouissantes, leurs champs aux luxuriantes moissons ; mais ce ne sont pas encore les plaines mornes, les marais solitaires, les pâturages maigres, que l'on rencontre à quelques lieues plus loin vers le midi.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Les Crimes inconnus

    Elie Berthet

    Un malin de l'année 184., le train de Chartres allait partir de la gare de l'Ouest, et on s'installait avec empressement dans les vagons de première classe.
    Un de ces vagons portait une indication annonçant qu'il était réservé aux voyageurs pour Z*** (Z*** est une petite ville située entre Versailles et Chartres), et c'est dans un des compartiments de celui-ci que nous allons introduire le lecteur.
    Trois personnes s'y trouvaient déjà ; mais comme la portière restait béante, d'autres voyageurs allaient monter sans doute.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Extrait : "Je m'appelle Félicien ; mes amis et ceux qui désirent m'honorer ajoutent, il est vrai, à ce nom la glorieuse épithète de l'indépendant, mais je n'y tiens guère depuis que je ne me paye plus de mots. L'indépendance, en effet, n'existe pour personne individuellement ; le petit dépend du grand, le faible du fort, l'ignorant du savant, l'imbécile de l'homme d'esprit ; tous dépendent de Dieu. Mais si par ce sobriquet d'« indépendant », on entend que je suis vaniteux..." À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN : Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants : ? Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin. ? Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

empty