• «J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours.
    Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ...»

    1 autre édition :

  • «Ainsi les trois avions postaux de la Patagonie, du Chili et du Paraguay revenaient du sud, de l'ouest et du nord vers Buenos Aires. On y attendait leur chargement pour donner le départ, vers minuit, à l'avion d'Europe.
    Trois pilotes, chacun à l'arrière

  • «Il est inexplicable que nous soyons vivants. Je remonte, ma lampe électrique à la main, les traces de l'avion sur le sol. À deux cent cinquante mètres de son point d'arrêt nous retrouvons déjà des ferrailles tordues et des tôles dont, tout le long du parcours, il a éclaboussé le sable. Nous saurons, quand viendra le jour, que nous avons tamponné presque tangentiellement une pente douce au sommet d'un plateau désert.»

    1 autre édition :

  • En juin 1940, le groupe de grande reconnaissance 2/33 a perdu en de vaines missions dix-sept de ses vingt-trois équipages. À leur tour, Saint-Exupéry, capitaine pilote, et son observateur, le lieutenant Dutertre, sont convoqués par le commandant Alias. Leur tâche : «Survoler à 700 mètres d'altitude les parcs à tanks de la région d'Arras. - C'est bien embêtant...», dit le commandant. «Mission sacrifiée», pensent les intéressés. Ils obéiront pourtant «comme l'on sauve des rites lorsqu'ils n'ont plus de contenu». Cérémonial de l'habillage, gestes quotidiens du métier, c'est le départ et ce sera, entrecoupée par la nécessité de surveiller l'inhalateur, de lutter contre le palonnier gelé, de maintenir le contact avec les autres membres de l'équipage, entrecoupée par la chasse ennemie et la D. C. A., une longue méditation sur l'absurdité dans laquelle la France est plongée : absurdité de la machine administrative, des villages qui, de Dunkerque à l'Alsace, brûlent pour rien, de l'exode, de cet entêtement à jouer le jeu de la guerre, sans illusion, et à lui sacrifier les hommes. «Il faut que la signification de la mort équilibre la mort», et la mort ici ne signifie rien.
    Pourtant la France a bien fait d'accepter cette guerre, de refuser les raisons de l'intelligence qui lui prédisait le désastre pour écouter l'Esprit qui lui rappelait que chacun est toujours responsable de tous, qu'elle est responsable du monde et que son rôle est par ce sacrifice d'appeler le monde à la défense de la civilisation menacée. Quel est le sens de cette civilisation? La plongée dans l'Apocalypse d'Arras, dont l'équipage sortira miraculeusement sauf, apporte la réponse.

  • "S'il vous plaît... dessine-moi un mouton !" "Le Petit Prince" adapté pour les enfants, illustré par les images sublimes et inédites du film créé par des génies de l'animation. Un album plein de tendresse, pour faire découvrir aux plus petits toute la magie du chef-d'oeuvre universel de Saint-Exupéry.

    Texte original abrégé.
    À partir de 8 ans

  • «- Jacques, Jacques emmenez-moi !
    Bernis est pâle et la prend dans ses bras et la berce.
    Geneviève ferme les yeux :
    - Vous allez m'emporter...
    Le temps fuit sur cette épaule sans faire de mal. C'est presque une joie de renoncer à tout : on s'abandonne, on est emportée par le courant, il semble que sa propre vie s'écoule... s'écoule. Elle rêve tout haut : "Sans me faire de mal." Bernis lui caresse le visage...
    - Jacques !... Jacques... Mon fils est mort...»

  • «Il nous semble, à nous, que notre ascension n'est pas achevée, que la vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier, et que les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. Nous reconnaissons comme nôtres ceux mêmes qui diffèrent de nous. Mais quelle étrange parenté ! elle se fonde sur l'avenir, non sur le passé. Sur le but, non sur l'origine. Nous sommes l'un pour l'autre des pèlerins qui, le long de chemins divers, peinons vers le même rendez-vous.» Un appel à tous ceux qui, épris de liberté, refusent de subir. Un texte d'une rare actualité.

  • Tout écrivain, tout grand homme a entretenu des relations épistolaires avec sa famille. Mais Saint-Exupéry était lié à la sienne par une affection et une tendresse de chaque instant.
    La maison et le parc de l'enfance, des êtres chers trop tôt disparus, une mère hors du commun, ouverte à toutes les formes de l'art et de l'esprit, ayant surmonté tout au long de sa vie tant de chagrin et de difficultés, tout a contribué à rapprocher Antoine de Saint-Exupéry de celle à qui il écrivait en 1930 : 'Dites-vous bien que de toutes les tendresses la vôtre est la plus précieuse et que l'on revient dans vos bras aux minutes lourdes. Et que l'on a besoin de vous, comme un petit enfant, souvent. Et que vous êtes un grand réservoir de paix et que votre image rassure...'

  • Aux nombreux fervents de Saint-Exupéry, cet ouvrage apporte, pour la période 1939-1944, un ensemble de documents et de témoignages, parfois connus mais dispersés ou inaccessibles, souvent inédits, qui éclairent vivement son attitude pendant la guerre et sa destinée.

  • Parmi les uvres de Saint-Exupéry, les Carnets sont une uvre à part, faite de réflexions, de constatations, d'interrogations... À l'origine, c'est une démarche personnelle destinée à n'être lue et relue que par l'auteur qui dialogue avec lui-même, et non pas des notes pouvant servir de trame à de futurs romans. Travail de réflexion intime, ils n'étaient pas destinés à la publication et représentent souvent à la suite de discussions que Saint-Exupéry avait eues avec ses amis ou relations les conclusions qu'il pouvait en tirer. Qu'il se révolte contre les Espagnols qui saccagent leur pays ou qu'il développe sa théorie de l'égalité, Saint-Exupéry se fait le chantre du langage.
    On retrouve dans ces pages les questions que chaque homme se pose quand il voit le monde entier dans lequel il a vécu aller à vau-l'eau, dépassé par les situations qu'ont créées ses contemporains.
    C'est aussi la découverte de la sensibilité d'un homme curieux de tout, qui, entre l'énoncé classique d'un théorème de physique et la résolution d'un problème financier, écrivait : 'Je prendrai de chacun de vous tout le bien, et j'en formerai un cantique.'

  • « Les contes de fées c'est comme ça.
    Un matin on se réveille.
    On dit : "Ce n'était qu'un conte de fées..." On sourit de soi.
    Mais au fond on ne sourit guère.
    On sait bien que les contes de fées c'est la seule vérité de la vie. » Antoine de Saint-Exupéry.

  • Le Prénçot ét yin daus livres lés mae tranlatais (le mae tranlatai apràe la biblle) : ol ét poussiblle de le lire den 270 parlanjhes. Ol étét dun grand tenp de prpousàe ine versiun poetevine-séntunjhaese de l'ouvrajhe majhour de Saint-Exupéry.
    Ol at poet étai aesi tots lés jhors : grafegnàe den in parlanjhe de reférence, qui séjhe tot a la fés ancién, noveatour é poet trot locàu. Falét pere choesi daus mouts, a daus fés en déchetant çhés qui m'aviant sarvi dépèus trjhou, pr avér çhi in parlanjhe prou « standard ».
    Trmétre l'émouciun de l'ouvrajhe de Saint-Exupéry den in parlanjhe cllér, vrae é nétiai daus enpréntes de defore : vela çheù qu'i ae sénpllement assayai de faere çhi.
    Boune lirie !

  • Antoine de Saint-Exupéry qu'es vadut a Lion, lo 29 de junh de 1900. Que passè lo son mainatjum ençò de la soa sian, pròishe d'Amberieu puish que hadó los sos estudis en Senta-Crotz deu Mans, en Soïssa, e a París que i preparè l'Escòla Navau. Totun que's manquè l'orau deu concors d'entrada ad aquesta escòla : que decideish alavetz de seguir los cors de l'Escòla de las Bèras-Arts. En 1921, que hè lo servici militari en Estrasborg, hens l'armada de l'aire. Qu'apren a pilotar, e autalèu, la soa carrièra qu'es aviada. Au sortir de l'armada, en 1923, que hè mantuns mestèirs. Que's bota a escríver e publica, en 1925, lo son prumèr raconte que l'accion se'n situeish hens lo monde de l'aviacion. En 1926, Saint-Exupéry entra en çò de Latecoèra, societat d'aviacion qui encamina lo corrièr de Tolosa a Dakar, com pilòte. Puish, qu'es nomat cap d'escala de Port-Juby, hens lo Rio de Oro. Qu'es en aquera tempsada qu'escriu Courrier Sud (1929). Dab Mermoz e Guillaumet, se'n va entà l'America deu Sud entà estudià'i la possibilitat de crear navèras linhas aerianas. Que publica, en 1931, Vol de Nuit que l'escaduda n'es un succès màger. Totun, la societat Latecoèra que hè la cabuishada : estacat a Air-France en 1935, qu'assaja de bàter lo recòrd París-Saïgon en avion, assai mau-escadut. Puish en 1938, qu'assaja de religar New York dinc'a la Tèrra de Huec : alebat grevament au cors de l'assai, que passa longas mesadas de convalescéncia a New York. Publica alavetz Terre des Hommes (1939). Mentre la Segonda Guèrra Mondiau, que hadó partida de l'armada de liberacion : lo pilotatge que li èra interdit pr'amor lo son atge. Totun, Saint-Exupéry qu'insisteish entà-d obtiéner missions : lo 31 de julh de 1944, que s'envòla de Borgo en Corsega. Ne'n tornerà pas jamei. Pendent la guèrra, que publiquè tres obratges : Pilote de guerre, Lettre à un otage, e Le Petit Prince en 1943.
    Permèir publicat en 1995, aquí qu'es prepausada ua navèra arrevirada, demiada per Eric Chaplain, autor, editor e arreviraire en lenga nòsta desempuish mei de trenta ans.

  • Recipient of the Grand Prix of the Académie Francaise, Wind, Sand and Stars captures the grandeur, danger, and isolation of flight. Its exciting account of air adventure, combined with lyrical prose and the spirit of a philosopher, makes it one of the most popular works ever written about flying. Translated by Lewis Galantière.

  • In this gripping novel, Saint-Exupéry tells about the brave men who piloted night mail planes from Patagonia, Chile, and Paraguay to Argentina in the early days of commercial aviation. Preface by André Gide. Translated by Stuart Gilbert.

  • "One sees clearly only with the heart. Anything essential is invisible to the eyes."For more than sixty years, this insight from The Little Prince has been quoted in more than 130 languages by fans around the world. Now, for the first time, quotations from the collected works and letters of Antoine de Saint-Exupéry are presented in a charming gift edition. Six chapters--"Happiness," "Friendship," "Responsibility," "Fortitude," "Love," and "What Is Essential"--offer inspirational and thought-provoking words about the subjects held most dear by the author. A perfect gift for graduates--or for anyone who wants gentle guidance.

  • A recollection of the shattering days during World War II when, though the fall of France was imminent, a handful of French pilots continued to fight on against the Germans. Translated by Lewis Galantière.

  • Three classic adventure stories, reminders of both the romance and the reality of the pioneer era of aviation: Night Flight; Wind, Sand and Stars; and Flight to Arras. Introduction by Richard Bach. Translated by Lewis Galantière and Stuart Gilbert.

  • @90@@2@@31@A beautiful German language edition of the internationally beloved classic @32@@3@@2@@95@#160;@3@@2@In 2000 Harcourt proudly reissued Antoine de Saint-Exup@14@ry@95@#39;s masterpiece, @28@The Little Prince@018@, in a new edition with vibrantly restored artwork and a fresh translation by Pulitzer Prize@15@winning poet Richard Howard. As critics and readers across the country embraced this timeless tale for its purity and beauty of expression, Harcourt released uniform full-color foreign language editions for readers of all ages and nationalities to rediscover and cherish.@3@@91@

  • Venez découvrir Le Petit Prince, le roman de Saint-Exupéry, grâce à une analyse littéraire de référence.

    Écrite par un spécialiste universitaire, cette fiche de lecture est recommandée par de nombreux enseignants.

    Cet ouvrage contient plusieurs parties : la biographie de l'écrivain, le résumé détaillé, le mouvement littéraire, le contexte de publication du roman et l'analyse complète.

    Retrouvez tous nos titres sur : www.fichedelecture.fr.

  • "[...] il n'y a pas de fatalité extérieure. Mais il y a une fatalité intérieure : vient une minute où l'on se découvre vulnérable ; alors les fautes vous attirent comme un vertige."
    Antoine de Saint(Exupéry
    "Vol de nuit décrit en quelques pages fortes l'aventure symbolique de l'aéropostale. Aventure des hommes en lutte avec les éléments, en conflit au plus profond d'eux-même entre bravoure et angoisse, entre devoir et humanité : si la vie humaine n'a pas de prix, nous agissons toujours comme si quelque chose dépassait, en valeur, la vie humaine... Mais quoi ? Antoine de Saint-Exupéry, alors agé de trente et un ans, met dans ce roman son expérience de pilote, pionnier des lignes de Patagonie, mais aussi et surtout ses qualités humaines et son art de conteur. Il obtient pour cette oeuvre le prix Fémina."
    Patrick Frémeaux & Jean Yves Patte

    PRIX FEMINA
    GRAND PRIX DE L'ACADEMIE CHARLES CROS
    GRAND PRIX DE L'ACADEMIE DU DISQUE FRANCAIS

  • A searing and timeless evocation of the nature of humanity,The acclaimed aviator and adventurer wrote Letter to a Hostage while waiting in neutral Portugal for a passage to the United States, having just escaped from the terrors of war-torn France. Saint-Exupéry's observations on the aimless existence of his fellow exiles in a Lisbon filled with parties, gambling and spies leads him to examine the nature of existence itself. The particularity of this moment, as the world seemed to be coming to an end, makes for a searing and timeless evocation of the nature of humanity.
    A book I always keep in my pocket ... As perfectly formed as 'Heart of Darkness'. -- Paul Blezard-Gymer, BBC Radio 4's A Good Read
    />

  • A searing and timeless evocation of the nature of humanity , The acclaimed aviator and adventurer wrote Letter to a Hostage while waiting in neutral Portugal for a passage to the United States, having just escaped from the terrors of war-torn France. Saint-Exupéry's observations on the aimless existence of his fellow exiles in a Lisbon filled with parties, gambling and spies leads him to examine the nature of existence itself. The particularity of this moment, as the world seemed to be coming to an end, makes for a searing and timeless evocation of the nature of humanity. A book I always keep in my pocket ... As perfectly formed as 'Heart of Darkness'. -- Paul Blezard-Gymer, BBC Radio 4's A Good Read

empty