• Belgiques T.1

    Luc Baba

    Le plat pays comme source d'inspiration...
    Cet ouvrage se compose des textes suivants :
    - La drache
    - Tintin, lettres perdues
    - Tombe la neige
    - 1831
    - Pays de fous
    - Divagations pour les peintres
    - Monsieur Delbouille
    - Le temps assis au bord de l'eau
    - Conte en pays noir
    - Jacques
    Un recueil de récits courts consacrés aux lieux, personnages et concepts emblématiques de la Belgique. Retrouvez également les textes d'Alain Dartevelle et Vincent Engel sur le même thème !
    EXTRAIT DE LA DRACHE
    - Tu sais que je préfère boire ma tasse de café dans un bol, disait-il.
    - Oui, oui, je sais, répondait lentement Louise.
    Elle se gardait bien d'expliquer qu'on ne boit pas une tasse dans un bol, et que le café refroidit plus vite dans le bol. Fernand voulait tremper ses tartines sans toucher les bords, très bien, elle l'aimait aussi pour les détails, les gestes choisis qui ciselaient un quotidien sans étonnements. En somme, il offrait son amitié aux petites choses, à tout ce qui le nourrissait.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Luc Baba, né en 1970 à Liège, est un écrivain belge. Il est également comédien, animateur d'ateliers d'écriture, chanteur, et professeur de langues germaniques dans une école de promotion sociale, à Liège.

  • Zoé est laide. À quatorze ans, elle le découvre cruellement. Elle décide de créer un club de moches qui rassemble les filles comme elle.

  • Liège, quartier de la Batte, 1928. Ernest, Firmin et Joseph, trois amis détrousseurs de poches volent pour leur patron, Félix, un coffret de pièces anciennes, apparemment oublié dans une cave de la prestigieuse Maison Curtius. Ils ne savent pas que leur trésor hantait depuis plusieurs siècles cette demeure érigée comme un palais sur les bords de la Meuse liégeoise. Ils ignorent également que ce vol a ouvert les trappes d'une aventure faite de dangers et de mystères, où le détective Chantraine pourrait bien perdre la tête...

  • Elephant Island

    Luc Baba


    De 1917 aux années 1960 en Belgique, l'itinéraire d'un petit garçon en proie à la barbarie des adultes. Un roman troublant et sublime sur les orphelinats et les lieux d'enfermement pour enfants.

    " Il m'a fallu des nuits et des nuits pour aimer l'enfant que je fus. "

    Lorsque son père meurt en 1917 sur le front belge, Louis est placé dans un pensionnat loin de sa mère et de ses frères et soeurs. À l'ombre d'un conflit qui s'éternise, il rêve d'un bateau pour échapper à ce temple de la discipline et des mauvais traitements.
    Comment se construire dans un lieu où les enfants sont livrés aux agissements les plus barbares des adultes ? Comment rêver un avenir quand la guerre anéantit l'espoir ? Face à la fragilité des siens et à la violence de l'Histoire, Louis, marqué pour sa vie entière par une profonde entaille, reste au port à contempler ce bateau qui le fascine et qu'il ne parvient pas à prendre.
    Mais le nom d'Elephant Island va résonner à son oreille et l'arracher à son silence.

  • Tango du nord de l'ame

    Luc Baba

    • M.e.o.
    • 5 Janvier 2012

    Bien qu'ayant toujours écrit de la poésie, Luc Baba refusait jusqu'ici de la publier, préférant la réserver à l'oralité (sa réputation dans ce domaine l'a fait inviter à plusieurs festivals, dont les Biennales de la Poésie 2010 et le Festival de Poésie Wallonie-Bruxelles à Namur en 2011). Le présent recueil comble  donc cette lacune. On peut dire de « Tango du Nord de l'âme » qu'il s'agit d'une poésie noire, comme il est des films noirs. Elle met en scène « l'homme du trottoir », sans nom, sans visage, résurgence des peurs enfantines dans les angoisses et les interrogations de l'adulte.
    Le complètent « 30 vilains petits poèmes », sélectionnés par l'auteur parmi ceux qu'il lance régulièrement sur le net, et qui suscitent de nombreuses réactions de lecteurs. « En quatrième de couverture, l'éditeur de ce recueil nous avertit : auteur d'une dizaine de romans, le tout juste quadragénaire Luc Baba (qui écrit et vit à Liège) refusait jusqu'ici de publier ses poèmes. Voici donc, de la part de l'auteur, modeste comme de celle de l'éditeur, curieux, une attitude rare qui vaut d'être soulignée ! De plus, la poésie de Luc Barba a le mérite, tout aussi rare, de ne ressembler à aucune autre et de ne véhiculer ni les poncifs ni les académismes, même ceux de l'avant-garde. Sa parole est vraie, fragile, blessée, et riche de ce qu'on pourrait appeler un « humour nostalgique » qui, sous des airs faussement simples, évoque la difficulté d'exister et de vivre de vrais rapports humains, même dans l'espace amoureux...
    J'ajouterai, pour finir, que Baba est un adepte, avec naturel, du lointain proximal, c'est-à-dire qu'il élit en permanence ces images inattendues, surprenantes dont Reverdy disait qu'elles devaient être « à la fois lointaines et justes ». Merci à Luc Baba, de nous faire goûter, comme de fragiles blessures, ces « impromptus », qui ont la grâce des gymnopédies d'un Éric Satie de la poésie. (Jean-Luc WAUTHIER, Revue Texture).
    Luc Baba est l'auteur d'une douzaine de romans (dont « La cage aux cris », prix Pages d'Or, et  « If », finaliste du Prix des cinq continents ; il a aussi été à trois reprises finaliste du Prix de la Jeune Critique). Il est également l'auteur de nouvelles, d'ouvrages pour la jeunesse et d'oeuvres pour le théâtre. Il est encore enseignant, comédien (plus de 20 rôles à son actif), metteur en scène, slammeur, chanteur...
    Ce titre a reçu le Prix Delaby-Mourmeaux.

empty