• «J'ai ainsi vécu seul, sans personne avec qui parler véritablement, jusqu'à une panne dans le désert du Sahara, il y a six ans. Quelque chose s'était cassé dans mon moteur. Et comme je n'avais avec moi ni mécanicien, ni passagers, je me préparai à essayer de réussir, tout seul, une réparation difficile. C'était pour moi une question de vie ou de mort. J'avais à peine de l'eau à boire pour huit jours.
    Le premier soir je me suis donc endormi sur le sable à mille milles de toute terre habitée. J'étais bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'océan. Alors vous imaginez ma surprise, au lever du jour, quand une drôle de petite voix m'a réveillé. Elle disait : ...»

  • «Ainsi les trois avions postaux de la Patagonie, du Chili et du Paraguay revenaient du sud, de l'ouest et du nord vers Buenos Aires. On y attendait leur chargement pour donner le départ, vers minuit, à l'avion d'Europe.
    Trois pilotes, chacun à l'arrière

  • «Il est inexplicable que nous soyons vivants. Je remonte, ma lampe électrique à la main, les traces de l'avion sur le sol. À deux cent cinquante mètres de son point d'arrêt nous retrouvons déjà des ferrailles tordues et des tôles dont, tout le long du parcours, il a éclaboussé le sable. Nous saurons, quand viendra le jour, que nous avons tamponné presque tangentiellement une pente douce au sommet d'un plateau désert.»

  • En juin 1940, le groupe de grande reconnaissance 2/33 a perdu en de vaines missions dix-sept de ses vingt-trois équipages. À leur tour, Saint-Exupéry, capitaine pilote, et son observateur, le lieutenant Dutertre, sont convoqués par le commandant Alias. Leur tâche : «Survoler à 700 mètres d'altitude les parcs à tanks de la région d'Arras. - C'est bien embêtant...», dit le commandant. «Mission sacrifiée», pensent les intéressés. Ils obéiront pourtant «comme l'on sauve des rites lorsqu'ils n'ont plus de contenu». Cérémonial de l'habillage, gestes quotidiens du métier, c'est le départ et ce sera, entrecoupée par la nécessité de surveiller l'inhalateur, de lutter contre le palonnier gelé, de maintenir le contact avec les autres membres de l'équipage, entrecoupée par la chasse ennemie et la D. C. A., une longue méditation sur l'absurdité dans laquelle la France est plongée : absurdité de la machine administrative, des villages qui, de Dunkerque à l'Alsace, brûlent pour rien, de l'exode, de cet entêtement à jouer le jeu de la guerre, sans illusion, et à lui sacrifier les hommes. «Il faut que la signification de la mort équilibre la mort», et la mort ici ne signifie rien.
    Pourtant la France a bien fait d'accepter cette guerre, de refuser les raisons de l'intelligence qui lui prédisait le désastre pour écouter l'Esprit qui lui rappelait que chacun est toujours responsable de tous, qu'elle est responsable du monde et que son rôle est par ce sacrifice d'appeler le monde à la défense de la civilisation menacée. Quel est le sens de cette civilisation? La plongée dans l'Apocalypse d'Arras, dont l'équipage sortira miraculeusement sauf, apporte la réponse.

  • «- Jacques, Jacques emmenez-moi !
    Bernis est pâle et la prend dans ses bras et la berce.
    Geneviève ferme les yeux :
    - Vous allez m'emporter...
    Le temps fuit sur cette épaule sans faire de mal. C'est presque une joie de renoncer à tout : on s'abandonne, on est emportée par le courant, il semble que sa propre vie s'écoule... s'écoule. Elle rêve tout haut : "Sans me faire de mal." Bernis lui caresse le visage...
    - Jacques !... Jacques... Mon fils est mort...»

  • «Il nous semble, à nous, que notre ascension n'est pas achevée, que la vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier, et que les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. Nous reconnaissons comme nôtres ceux mêmes qui diffèrent de nous. Mais quelle étrange parenté ! elle se fonde sur l'avenir, non sur le passé. Sur le but, non sur l'origine. Nous sommes l'un pour l'autre des pèlerins qui, le long de chemins divers, peinons vers le même rendez-vous.» Un appel à tous ceux qui, épris de liberté, refusent de subir. Un texte d'une rare actualité.

  • Tout écrivain, tout grand homme a entretenu des relations épistolaires avec sa famille. Mais Saint-Exupéry était lié à la sienne par une affection et une tendresse de chaque instant.
    La maison et le parc de l'enfance, des êtres chers trop tôt disparus, une mère hors du commun, ouverte à toutes les formes de l'art et de l'esprit, ayant surmonté tout au long de sa vie tant de chagrin et de difficultés, tout a contribué à rapprocher Antoine de Saint-Exupéry de celle à qui il écrivait en 1930 : 'Dites-vous bien que de toutes les tendresses la vôtre est la plus précieuse et que l'on revient dans vos bras aux minutes lourdes. Et que l'on a besoin de vous, comme un petit enfant, souvent. Et que vous êtes un grand réservoir de paix et que votre image rassure...'

  • 'Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu'avec le coeur. L'essentiel est invisible pour les yeux.' Après son échec à la Navale, Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944) envisage une carrière d'architecte. Inscrit aux Beaux-arts, il abandonn

  • « Les contes de fées c'est comme ça.
    Un matin on se réveille.
    On dit : "Ce n'était qu'un conte de fées..." On sourit de soi.
    Mais au fond on ne sourit guère.
    On sait bien que les contes de fées c'est la seule vérité de la vie. » Antoine de Saint-Exupéry.

  • " Il y a des écrivains que, sitôt découverts, on aime d´emblée, et qui vous accompagnent toute une vie. Pour moi, ce furent Montaigne, Proust, Gide, Malraux, Michaux, Mandiargues... Et puis d´autres, que l´on rencontre plus tard, et qui, une fois entrés dans votre bibliothèque idéale, agrégés à votre panthéon personnel, ne vous importent pas moins. Saint-Exupéry, dans mon cas, fait partie de ceux-là. Je l´avais certes lu, et aimé ses grands livres, Pilote de guerre, Terre des hommes, ou l´inclassable Citadelle. Et Le Petit Prince, bien sûr, découvert presque adulte, ce qui est finalement une bonne chose.
    L´homme, surtout, me touchait. Cette trajectoire terrestre si brève, si riche, si intense. Mais j´ignorais qu´un jour il me deviendrait si proche. Le déclic se fit grâce à ma collaboration à un grand feuilleton ``à l´ancienne´´, paru dans Le Figaro. La ferveur des lecteurs, l´abondant courrier que reçut la rédaction démontrèrent l´intérêt considérable, voire les passions que l´écrivain-aviateur suscite toujours, soixante-cinq ans après sa mort.

    N´ayant pu alors utiliser toute la matière rassemblée, qui s´est enrichie depuis, j´ai souhaité poursuivre et approfondir ce travail, en utilisant un grand nombre de sources inédites afin d´éclairer les principales zones d´ombre de la biographie de ``Saint-Ex´´: tels ses rapports complexes avec la politique, surtout durant la guerre, sa carrière cinématographique ratée, ses amours compliquées, sa succession rocambolesque...

    Homme paradoxal, aussi célèbre que mystérieux. Par chance, de nouvelles pièces du puzzle surgissent régulièrement de l´ombre. Je les ai donc ici réunies.

    Ni biographie ni essai, ce livre se veut une enquête sur un homme aussi tourmenté qu´attachant, devenu un grand écrivain. "

  • Cet album nous fait redécouvrir un texte de Léon Werth sur son ami Saint-Ex ainsi qu'une partie de leur correspondance, des dessins et des photographies inédites. Un hymne à l'amitié !

  • Chez les Chlorophylliens, les plantes ne poussent plus.
    Cette étrange maladie a-t-elle un lien avec la disparition des étoiles qui frappe cette planète ? Ce qui est sûr, c'est que la clé du mystère se trouve chez Antoine l'Astronome et que le Petit Prince et Renard devront jouer serré pour sauver D455 et leur chère Rose !

  • Flâner dans Toulouse sur les pas des écrivains, quel plaisir formidable ! Découvrir, aidé de leur meilleur biographe, ce que cachent les murs de leur maison ; explorer les ruelles qu´ils ont arpentées ; s´asseoir à la table des cafés qu´ils ont fréquentés : ce guide nous invite à goûter tout cela. Et c´est savoureux.

    « Ce merveilleux livre, véritable gourmandise littéraire, allie à la perfection, détente et savoir, fantaisies et surprises. À garder précieusement à portée de main pour une dégustation fréquente et ô combien savoureuse ! » L'Auta.

  • Du Petit Prince, l'on sait qu'il aura été l'un des plus grand succès de l'édition mondiale. Livre traduit dans toutes les langues et les dialectes de la " terre des hommes", livre fétiche, livre culte. Mais connait-on l'histoire de sa création en 1942 ?
    New York, terre d'exil d'Antoine de Saint-Exupéry. Il traine sa mélancolie dans Manhattan, se disperse en amour de passage tout en exaltant sa passion pour son épouse, Consuelo. Héros sans emploi, il veut repartir au front, engager sa "chair dans l'aventure". Pressé par une frange de la petite société d'émigrés français de prendre parti, il refuse les polémiques et les querelles idéologiques. La rédaction du Petit Prince est vécue comme une résurrection. Elle lui rendra la fraîcheur des sources, sa liberté, son chemin d'étoiles.
    S'appuyant sur des documents inédits provenant des archives privées de Consuelo de Saint-Exupéry et de nombreux témoignages, Alain Vircondelet raconte ici le temps de cette histoire où s'entremêlent l'amour, la guerre, la féerie de l'enfance, la solitude et le désespoir.

    Croquis du petit prince par Consuelo de Saint-Exupéry© Cuccession Consuelo de Saint-Exupéry

  • Tout ce qu'il faut savoir sur Le Petit Prince d'Antoine de Saint Exupéry ! Retrouvez l'essentiel de l'oeuvre dans une fiche de lecture complète et détaillée, avec un résumé, une étude des personnages, des clés de lecture et des pistes de réflexion. Rédigée de manière claire et accessible, la fiche de lecture propose d'abord un résumé chapitre par chapitre du roman, puis s'intéresse au personnage du petit prince et ses rencontres avec le narrateur, la rose, le renard et le serpent. On aborde ensuite la symbolique de l'oeuvre, la notion de voyage initiatique ainsi que la critique du monde moderne exprimée par l'auteur dans le roman. Enfin, les pistes de réflexion, sous forme de questions, vous permettront d'aller plus loin dans votre étude. Une analyse littéraire de référence pour mieux lire et comprendre le livre !

  • Héros de l´Aéropostale, séducteur, aventurier, Saint Exupéry a été l'un des personnages les plus fascinants du XXe siècle.
    Homme d'action, prisonnier d'un corps qu´il n'aimait pas et qui lui a valu le surnom de « Pique la Lune », Saint-Exupéry a toujours trouvé un soutien, et une épaule compatissante en ses rares amis et confidents, Guillaumet ou Mermoz, pour partager les risques, les doutes et les bonheurs...
    Dans ce second tome, Bernard Marck raconte les dernières années de la vie bouillonnante et frénétique du pilote que le général de Gaulle voulait désespérément rallier à la cause de la France, mais aussi l'écrivain autodidacte souvent comparé à Malraux et Conrad, ami de Gide, Cendrars, Prévost et Fargue, qui disparut entre ciel et mer, le 31 juillet 1944, au large de Marseille.

  • Comment faire le portrait de l'auteur du Petit Prince, de Terre des hommes et de Vol de nuit ? Du héros de l'Aéropostale, aventurier séducteur, l'un des hommes les plus complets du XXe siècle, dont son ami Léon Werth disait qu'« en lui, tout était lié : maths, biologie, poésie des espaces, d'un tableau de bord ou d'un drôle de bistrot, amour de Pascal, tours de cartes » ?
    Homme d'action, prisonnier d'une carcasse qu'il n'aimait pas et qui lui valut le surnom de « Pique-la-Lune », Saint Exupéry fut d'abord un enfant surprotégé par un aréopage féminin dans la propriété de Saint-Maurice de Rémens, au sud de Lyon. Toute sa vie, il recherchera la compagnie des femmes : amies, amantes, mère, épouses... inspiratrices. Louise de Vilmorin, qu'il ne sut retenir. L'éruptive Consuelo. Mais aussi l'invisible Hélène de Voguë, dont les biographes ne parlent guère, rencontrée en 1927 au Bal des Petits Lits Blancs, et qu'il ne délaissa jamais...
    Toujours, « Saint Ex » sut trouver un giron compréhensif ou l'épaule solide d'un de ses rares amis, Guillaumet ou Mermoz, avec qui partager risques et bonnes fortunes, auxquels il se confiait...
    Bernard Marck raconte la vie courte, bouillonnante et sans temps morts du pilote que le général de Gaulle désespéra rattacher à la cause de la France libre, mais aussi de l'écrivain autodidacte que d'aucuns comparent à Malraux et Conrad, ami de Gide, Cendrars, Prévost et Fargue, disparu entre ciel et mer le 31 juillet 1944, au large de Marseille.

  • En 1931, Antoine de Saint-Exupéry et Consuelo Suncín de Sandoval s´unissent pour le meilleur et pour le pire. Ensemble ils vont traverser quatorze années d´un amour tumultueux que la mort de l´écrivain pilote, disparu en mer en 1944, scellera pour toujours. Pourtant, la présence constante à ses côtés de Consuelo, le " petit volcan d´El Salvador ", a été étrangement reléguée par l´histoire. Le mythe Saint-Exupéry ne retiendra en effet que le destin tragique d´un héros solitaire. Année après année, cette biographie éclaire l´itinéraire de deux enfants terribles voués l´un à l´autre dans la tourmente des années 1930 et de la guerre. L´auteur du Petit Prince, profondément dépressif, et la fougueuse Consuelo s´aiment et se déchirent sans pouvoir jamais se séparer. Car l´essentiel est ailleurs : dans la fidélité à la " Rose ", dans le respect de leur liberté à tous deux, dans la certitude d´être faits l´un pour l´autre.

    Grâce à une immense documentation et à sa parfaite connaissance de la vie d´Antoine de Saint-Exupéry, dont il est un spécialiste reconnu, l´écrivain et universitaire Alain Vircondelet retrace avec un souffle quasi romanesque le chemin exceptionnel d´un couple de légende, emblématique du XXe siècle.

  • Dans le Var, les îles sont d'or, les plages d'argent et la côte d'azur. La mer est une sirène aux yeux bleus, Port-Cros compte plus d'une fée et la sorcière de San Salvadour a des demi-soeurs. Dans les gorges d'Ollioules, autrefois surnommées les vaux de l'angoisse, les brigands guettent. À Gonfaron, les ânes volent, à Besse-sur-Issole, Gaspard veille et, à Solliès, Maurin des Maures a bon pied bon oeil. Globe-trotters, hivernants, estivants ou résidents, les écrivains de ce recueil nous baladent et nous prennent au charme des mots. De savoureux conteurs nous guident et nous invitent dans leurs demeures.

empty