Gallimard

  • La brièveté de son oeuvre (3326 vers seulement) et de sa vie (il disparaît vers l'âge de trente ans, en 1463) a fait de Villon une légende. Pourquoi ses vers hantent-ils nos mémoires depuis plus de cinq siècles?
    Villon : une poésie du quotidien. Lui qui a connu la prison et côtoyé la mort, parle d'expérience. Il est temps pour lui de régler ses comptes. 'Je, François Villon' : le caractère autobiographique assumé, dans une revendication de tous les excès, nous frappe par sa modernité et son audace. A l'opposé de l'amour courtois, Villon est un amoureux de Paris, du Paris nocturne des mauvais garçons et des filles de mauvaise vie, des déambulations et des tavernes, où riches et pauvres, jeunes et vieux, hommes et femmes sont fondus dans une même mélancolie. 'Mais où sont les neiges d'antan?' Poésie de l'universel : celle du bonheur fugace et de l'amour éphémère. Poésie du corps, matérialiste et profane, qui célèbre la vie sans craindre la mort. 'Autant en emporte le vent!' Sous l'apparente simplicité de ses vers se cachent une complexité formelle et une profondeur de sens, où le lyrisme côtoie la satire, où l'ironie allège tout ce qui pèse, dans le grand éclat de rire du pendu.
    Au-delà de la légende du poète maudit, écoutons la beauté entêtante de sa poésie.

  • Johnny Trott, orphelin et groom du Grand Hôtel de Savoy à Londres voit sa vie bouleversée par l'arrivée d'une diva célèbre, la comtesse Kandinsky et son magnifique chat Kaspar. Suite à un terrible drame, il recueille le chat qui devient son inséparable compagnon et se lie d'amitié avec Lizbeth, une jeune américaine fougueuse. Mais la jeune fille doit bientôt repartir pour l'Amérique à bord d'un magnifique paquebot. Johnny est bien décidé à ne pas l'abandonner et embarque lui aussi, en passager clandestin, avec Kaspar, à bord du Titanic...

  • Kenneth Valentine, anciennement connu sous le nom de Sparky, se targue d'être l'un des meilleurs acteurs du système solaire et avoue bien volontiers ne pas être reconnu à sa juste valeur. Il faut dire qu'il use et abuse des pseudonymes. Mais comment faire autrement lorsque l'on n'est pas toujours dans la légalité? Oh, rien de bien méchant : un petit vol par-ci, une fraude fiscale sans importance par-là... sans parler de quelques maris trompés! À moins qu'il n'ait bien pire à se reprocher? Laissez-le vous conter son histoire, pleine de bruit et de fureur.

    OEuvre picaresque et hilarante, brillant hommage à William Shakespeare (mort depuis bien trop longtemps pour se sentir concerné), Le système Valentine est l'un des meilleurs romans de John Varley.

  • Le boson? C'est l'ultime particule élémentaire prédite par la théorie de l'infiniment petit, qui manquait encore et dont la découverte, grâce au grand collisionneur de hadrons du CERN, a été annoncée au monde entier le 4 juillet 2012. Postulée en 1964 par Robert Brout, François Englert et Peter Higgs, elle explique que le photon particule qui transmet la force électromagnétique n'a pas de masse, à l'encontre de celles véhiculant la force faible. Une telle dissymétrie était a priori incompatible avec la symétrie fondamentale, dite 'de jauge', sur laquelle est fondé le modèle standard de la physique des particules.
    Le chapeau mexicain? C'est le mécanisme grâce auquel le boson rend compte, en préservant les acquis du modèle standard, de l'origine des masses des particules élémentaires.
    Le boson et le chapeau mexicain se placent à la croisée retracée par les deux auteurs en dialogue avec François Englert des chemins de l'évolution des théories de l'astrophysique contemporaine et, sur près de trente années, d'une véritable aventure scientifique, technologique et humaine menée par le CERN, dont Michel Spiro fut le président du Conseil.
    Mais la particule observée a-t-elle les propriétés définies par le modèle standard, ou en possède-t-elle d'autres, prédites par des théories concurrentes des composants élémentaires de la matière? Faudra-t-il bientôt écrire encore un nouveau grand récit de l'univers?

  • Ils ont une passion commune, les avions. Une passion qui pousse Antoine et Santois à réaliser un rêve : construire un ULM pour décoller, s'envoler... Mais Antoine s'interroge sur ce père héroïque et invisible dont Santois parle tant. Existe-t-il vraiment, ce pilote de chasse, membre des Services Secrets? Car Santois est prêt à tout pour attirer l'attention de son nouvel ami. Prêt pour l'opération Mister Friendship?

  • Jonathan, quatorze ans, est en vacances dans une vieille maison près du Mont-Saint-Michel. Ses activités favorites : le char à voile, la lecture, le café, les fléchettes et... les filles. Les vacances s'annoncent calmes. Pourtant, est-ce le magnétisme du Mont-Saint-Michel, les dangers de son immense baie? Dès son arrivée, Jonathan découvre un cadavre échoué à marée basse. À peine remis, il remarque une mystérieuse jeune fille blonde et fragile, Solveig, toujours au bord de l'évanouissement. Elle passe ses vacances avec une famille anglaise dont elle garde les deux jeunes enfants. Les parents semblent la protéger, comme s'il y avait un secret à cacher, comme s'ils craignaient un danger. De quoi Solveig a-t-elle peur, de qui se cache-t-elle? De l'étrange monsieur Sadec au regard inquiétant? De ce curieux motard vêtu de cuir noir?

  • Étrange voyage à Rome. Tout commence dans une ville où le passé surgit à chaque coin de rue. La journée de Nina et Robert s'achève dans un Colisée désert, quand apparaît... une hallucination? Un rêve? Un gladiateur, qui charge Nina et Robert d'une curieuse mission. Le pacte est risqué. Accepteront-ils de se battre l'un contre l'autre pour sauver ce fantôme condamné à errer depuis des siècles entre les vivants et les morts? Un défi héroïque à la hauteur de leur courage et de leur générosité.

  • Augustin vient d'être reçu à l'Élysée. Son dessin du pont du Gard a été sélectionné pour figurer sur le futur billet de 5 euro. Retour à Nîmes : le dessin a disparu! Volé? C'est une affaire d'État. Augustin enquête. Et s'il y avait un lien avec la secrète Marjolaine? Marjolaine, manipulée par une bande de faux-monnayeurs sans scrupules? Comment déjouer leurs pièges pour la sauver?

  • Rassemble les chronologies mensuelles qui paraissent dans Le Monde au cours de l'année, enrichies d'un index détaillé.

  • Si, avec le temps, d'aucuns distinguent dans l'histoire des mouvements profonds, les contemporains ne perçoivent que des sauts de puce. En 1996, une paix précaire s'est instaurée en Bosnie, mais l'heure de la démocratie n'a encore sonné ni en Serbie ni en Croatie. Les élections présidentielles ont permis à la Roumanie de tourner la dernière page du communisme, mais la Tchétchénie est toujours en guerre, même larvée. L'Union européenne annonce pour bientôt la monnaie unique, mais de plus en plus nombreux sont ceux qui s'interrogent sur le coût social de la politique des devises fortes. Des permanences, en revanche, il semble bien que les contemporains en voient quelques-unes : un message universaliste des États-Unis qui conjugue ouvertement démocratie et intérêts nationaux étroits ; une Asie où la Chine entend redevenir la puissance dominante et soucieuse, à Hong Kong notamment, d'écraser toute velléité de pluralisme ; un Proche-Orient où la paix ne cesse de buter sur des politiques inspirées par des orthodoxies. Mais l'an 1996 aura, hélas, une fois encore prouvé que si tous les continents, dans la société des nations, sont égaux, il en est qui le sont moins que d'autres : l'Afrique notamment, où des millions de réfugiés ont été laissés dans la plus totale déréliction et qui a vu les puissances nanties chipoter sur l'organisation d'une intervention militaire internationale à but humanitaire, puis finalement tout annuler à quelques semaines des fêtes de fin d'année. Preuve, s'il en est, que vivent toujours des damnés de la terre. Depuis 1986, les chronologies établies par le service documentation du « Monde » sont rassemblées chaque année en un volume. Enrichies d'un index détaillé, elles sont devenues un outil indispensable pour tous ceux qui, par curiosité ou nécessité étudiante ou professionnelle, souhaitent se remémorer les détails de l'histoire en train de se faire.

  • MAGAZINE GRATUIT

    Interview exclusive de David Foenkinos.
    Psycho : Que feriez-vous si vous trouviez un manuscrit inconnu ?
    Quiz : Êtes-vous un fin connaisseur des livres de David Foenkinos ?
    Paroles de star : Elles vous dévoilent leurs livres préférés !

  • Un peuple souverain qui renoncerait aux savoirs et à l'exercice de la raison abdiquerait sa liberté. Pourtant, répandre « les lumières », n'est-ce pas produire et creuser des différences ? Comment faire alors pour que l'instruction soit source d'équité et de fraternité ? La solution est juridique : faire de l'instruction un organe de l'État républicain ; la distinction des talents y sera la forme la plus haute de l'égalité. Si une telle évidence est devenue pour nous un paradoxe, c'est que nous avons oublié Condorcet. Il fallait arracher le linceul, découvrir une pensée forte, courageuse, moderne, et libre.

  • Deux « enfants qui s'aiment ». Qui sont-ils ? Eux-mêmes au début l'ignorent. Ils s'aiment et se voudraient nus. Autour d'eux, le rude Nord, cher à André Stil, ses grandes usines, ses coups de froid et ses petits soleils. Une fille et un garçon y vivent, pour nous tous, une très simple histoire, incroyable bien qu'inspirée par un fait divers réel.

  • Le pouvoir politique est, pour le jeune Vernier, le seul qui lui paraisse digne de son ambition, de son intelligence, et aussi de son besoin de se dévouer à la collectivité. Ce roman raconte son ascension. Mais il présente aussi l'envers du décor, une destinée humaine qui se heurte à ses propres faiblesses, sans savoir que le piège de la célébrité est plus redoutable que celui de la malchance.

  • Il neige. Benoît et Pauline rentrent de week-end. Le samedi a été froid, le dimanche sibérien (entre eux aussi !). La neige, Benoît connaît, il est canadien. C'est Pauline qui le glace. Non content d'avoir quitté pour elle son Québec, abandonné femme et enfants, il a dû plus ou moins renoncer à devenir le grand architecte que Montréal saluait déjà : que construire à Clermont-Ferrand ? Alors zut ! Et voilà, pour tout arranger, que le moteur tousse, puis cale dans une congère. Dure s'annonce la nuit !...

  • Roger Nimier, qui venait de publier Histoire d'un amour lut Daniel comme l'histoire d'une passion. Il la résuma ainsi : « Un jeune homme raisonnable et ironique s'éprend d'une actrice frivole, Clémence. Mais Daniel n'est pas si froid qu'il le paraît et Clémence n'est pas une simple coquette, ce qui pouvait être un flirt se transforme en passion. La conclusion, c'est que la passion n'est pas l'amour. Tout finit à moitié mal. » Robert Margerit assura pour sa part : « Clémence et Daniel restent en nous avec cette cohorte d'amants auxquels notre souvenir compare toujours ceux que nous sommes ou que nous fûmes. » Quant à Alain Robbe-Grillet qui en était à ses débuts de critique et de romancier, il parla très aimablement de Daniel dans La Nouvelle NRF : « Jacques Brenner atteint dans ce roman le point de perfection que nous pouvions attendre de lui. Une réussite. »

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quel rapport peut-il y avoir entre l'illustre Pimelli qui, au sommet de sa gloire, s'en revient chanter à la Scala de Milan, et Mouzoul, un gros chat gris? Aucun, si ce n'est qu'ils ont tous deux élu domicile dans le même hôtel, que le premier déteste les chats et que le second, amoureux fou de la belle Chatounella, la berce de vibrantes sérénades, au mépris du sommeil du célèbre chanteur...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • C'était un village près de la mer, avec des maisons de pierre et des jardins entre des murets gris. Une grange apparemment vide et n'appartenant à personne intriguait les habitants de ce village. Quand, un jour, les enfants décidèrent de percer le mystère, ils y découvrirent une Japonaise...

  • Voici l'histoire d'une petite fille qui va à l'école le dimanche, reçoit une goutte d'eau sur le nez, se bat contre le vent, joue avec le feu, collectionne les autographes, se perd dans la forêt, égare des pièces de son puzzle, rencontre Vercingétorix, se promène dans les étoiles et met son pull à l'envers...

  • Blandine est furieuse. Son père, photographe «people», est sur un scoop. Elle n'a pas le choix, elle doit le suivre. À la recherche d'une énigmatique diva qui voyage à bord d'Eurostar. Une diva? Et si c'était un sosie, une espionne? Comment justifier sinon la disparition de son père et le comportement bizarre de ce vieil homme aux cheveux blancs et à l'accent belge? La tension monte à bord du train. Combien de temps restera-t-il bloqué dans le Tunnel sous la Manche?

empty