Xavier-Marie Bonnot

  • Berlin requiem

    Xavier-Marie Bonnot

    • Plon
    • 2 Septembre 2021

    Rentrée littéraire Plon 2021." La musique a des accords que les mots ne peuvent dire, ni même comprendre ", mais Xavier-Marie Bonnot parvient, avec ses mots, à décrire l'une des plus sombres périodes de l'Histoire sur fond de musique et d'art, contraints et fanés par le nazisme.Juin 1954, l'opéra royal du Danemark cherche un nouveau chef d'orchestre pour remplacer le grand Wilhelm Furtwängler, parvenu au terme de sa vie. Un jeune musicien est choisi : Rodolphe Meister, le fils d'une célèbre cantatrice. Tous trois sont nés à Berlin, se sont connus et fréquentés. Mais, en 1933, tandis que les nazis font de Furtwängler un trésor national, le destin de Rodolphe et de sa mère va basculer. L'enfant n'a que huit ans, et comme beaucoup le nazisme le fascine... Jusqu'au jour où la Gestapo découvre à sa mère une ascendance juive.
    En 1954, lorsque Rodolphe retrouve Furtwängler, mourant, leurs histoires s'entrechoquent. Des questions surgissent entre un exilé, fils d'une mère déportée à Birkenau, et le chef qui a eu les honneurs de Hitler en personne... Comment Furtwängler a-t-il pu accepter la reconnaissance d'un régime barbare ? Dans un tel contexte, est-il encore possible de placer l'art au-dessus de la morale ?
    À travers ce passé douloureux, les deux hommes vont découvrir que la musique n'est peut-être pas la seule chose qui les unit..

  • Le grand retour du commandant de Palma pour une enquête inattendue, intense et personnelle, en pleine Mare Nostrum. Depuis qu'il est retraité de la police, Michel De Palma, alias le Baron, vit sur un bateau et a tiré un trait sur ses années de brigade criminelle pour se consacrer à la voile et au violon. Quand il apprend l'étrange suicide de Thalia Georguis, c'est un grand amour de jeunesse qui ressurgit. Thalia avait voué sa vie aux missions humanitaires en Méditerranée et reçu pour cela des menaces de l'extrême droite identitaire. Elle laisse aussi derrière elle un manuscrit retraçant le parcours d'Amira, réfugiée syrienne, ombre parmi les ombres qui risquent tout pour fuir la guerre. Cavalier seul, De Palma va tout mettre en oeuvre pour retrouver cette jeune femme qu'il considère comme un témoin clé. Quitte à parcourir le camp de la honte de Moria sur l'île de Lesbos et à affronter la monstrueuse violence qui sévit en Méditerranée, cet abandon de l'humanité qui semble sans fin, comme les vagues qui reviennent au rivage.
    Avec le grand retour du commandant De Palma pour son enquête la plus intense et personnelle, Xavier-Marie Bonnot, écrivain engagé, rend hommage à la
    mare nostrum, ce berceau des grandes civilisations que la crise migratoire du xxie siècle a transformé en plus grand cimetière marin du monde.

  • " Que la guerre est belle ! Mensonges, tout ça. "
    Dans les tranchées de la Grande Guerre, le sergent Philippe Moreau dessine les horreurs qu'il ne peut dire. Son chef, le sous-lieutenant Guillaume de Kostrowitzky, écrit des articles, des lettres et des poèmes qu'il signe du nom de Guillaume Apollinaire. La guerre, comme une muse tragique, fascine l'auteur d'Alcools. Pour Philippe Moreau, jeune paysan de Champagne, elle est une abomination qui a détruit à jamais son village.
    Blessés le même jour de mars 1916, les deux soldats sont évacués à l'arrière et se perdent de vue. Philippe Moreau va tout faire pour retrouver son lieutenant. Une quête qui l'entraîne jusqu'à Saint-Germain-des-Prés et Montparnasse, où il croise Cendrars, Picasso, Cocteau, Modigliani, Braque...
    Guillaume Apollinaire est mort il y a tout juste cent ans. À travers le regard attendri et critique d'un sacrifié de la Grande Guerre, Xavier-Marie Bonnot raconte avec puissance les dernières années de la vie de l'auteur du Pont Mirabeau.

  • Tout peut changer sauf vous-même. Sauf votre passé.
    René Vasseur est une machine, un être au cuir épais qui a fait la guerre, qui a changé de nom. René Vasseur est un légionnaire. Après vingt ans d'absence, la haine au coeur, il revient dans son village natal, au fond d'une vallée industrielle dévastée par la crise. Peu à peu, surgissent les ombres du passé : la femme qu'il a aimée, l'ennemi d'enfance devenu flic, l'ami qui a basculé dans le grand banditisme, son père, ancien patron de la CGT locale, tyrannique et désabusé... Et le drame qui a bouleversé sa vie : la mort de son frère, Rémy, dix-huit ans, assassiné lors des grèves de décembre de 1986.
    René est-il venu venger son frère ? Pourquoi ne l'a-t-il pas secouru alors qu'il en était capable ? Pourquoi a-t-il rejoint la Légion ?
    J'ai peur. J'ai toujours eu peur. C'est peut-être pour cela que je suis dangereux.



  • Belfast, années 80, l'ère Thatcher bat son plein et la guerre civile fait rage. L'IRA multiplie les attentats meurtriers. Sean Flanagan, l'un de ses combattants les plus déterminés, n'hésite pas à conclure des alliances douteuses avec certains nationalistes bretons, des illuminés passés par la Légion avant d'intégrer des groupuscules fascistes. L'action pour la cause irlandaise est le centre de sa vie, jusqu'au jour où sa femme Barbara est assassinée.
    Vingt ans plus tard, à Marseille, Pierre Martel, un officier de la DST en mission dans la turbulente cité de La Sauvagère, est massacré suivant un rituel étrange. Michel De Palma, dit le Baron, flic insoumis et brillant, est chargé de l'enquête. De mystérieux documents découverts chez Martel lui font vite comprendre qu'il ne pourra élucider les crimes du présent qu'en s'immergeant dans le passé trouble et inquiétant de cet homme apparemment sans histoires. Des photos, des livres, une correspondance récente vont lui permettre de remonter les pistes.
    Servies par une écriture puissante, une intrigue efficace et remarquablement documentée, Les Âmes sans nom mèneront le Baron au coeur d'une Irlande encore traumatisée par ses années de guerre. Une plongée saisissante dans les réseaux terroristes.
    Né à Marseille en 1962, Xavier-Marie Bonnot est réalisateur de films documentaires, notamment dans le domaine judiciaire. Les Âmes sans nom est son quatrième roman policier après La Première Empreinte (2003), La Bête du marais (2005) et La Voix du loup (2006), tous trois traduits en italien, en allemand et en anglais.

    " Tout cela est bien fait...Une typologie criminelle captivante. " The Times (Grande-Bretagne).
    " Une véritable découverte au milieu de tous ces gentils policiers en peluche. " Friedrich Ani. Écrivain (Allemagne).
    " Une merveilleuse amitié entre le "Baron' de Marseille et tous ceux qui aiment sérieusement le roman policier. " Süddeutsche Zeitung (Allemagne).
    " Après Jean-Claude Izzo et René Fregni, du melting-pot culturel de Marseille émerge un autre écrivain de race : Xavier-Marie Bonnot.) La Reppublica (Italie).
    " ... Le crime comme une peinture impressionniste. " The Age (Australie).

  • Où la résolution d'une énigme criminelle va entraîner le Baron, flic marseillais, personnage fétiche de l'auteur, dans le monde du trafic des arts premiers de Marseille à la Nouvelle-Guinée. Mystères séculaires et horizons lointains nourrissent ce polar ambitieux qui revisite au passage les textes sur les sociétés primitives de Freud, Lévi-Strauss et Margaret Mead.

  • Le commandant De Palma, alias le Baron, se trouve au coeur d'une enquête sans précédent dans les annales de la police marseillaise : une professeur de préhistoire retrouvée noyée dans une calanque, un tueur barbare qui signe ses meurtres d'une main en négatif, une étoile filante du milieu marseillais retrouvée, elle aussi, flottant entre deux eaux dans la même calanque... Le lien entre tout ça ? Il se trouve dans une caverne préhistorique dont l'entrée se fait par 38 mètres de fond, dans le ventre des grandes falaises blanches qui baignent la Méditerranée. Au début des années 1990, un plongeur téméraire y a découvert des bisons, des chevaux et des mains en négatif, les premières empreintes, et un " homme tué ", la plus ancienne représentation de meurtre dans l'histoire de l'humanité.

  • - 50%

    La deuxième enquête du commandant de Palma réédité : derrière la carte postale de la Provence traditionnelle, le Baron doit plonger en eaux profondes et se risquer aux frontières du surnaturel.
    William Steinert, industriel allemand amoureux de la Provence, a disparu. Persuadée qu'il a été assassiné, sa riche épouse Ingrid sollicite les services de Michel De Palma, alias le Baron, commandant à la brigade criminelle de Marseille. Au repos forcé depuis qu'il a été grièvement blessé, le Baron accepte de jouer les privés. Banale affaire d'enlèvement et de séquestration ? Pas vraiment, puisque le cadavre de Steinert est repêché dans un marais et que, peu après, plusieurs autres corps sont retrouvés dans les eaux saumâtres de Camargue sauvagement mutilés par de gigantesques mâchoires. De Palma n'a qu'un seul indice - une plume de spatule blanche, oiseau rarissime - et une certitude : les liens de Steinert avec la Provence remontent à l'Occupation.
    Dans les marais de Camargue, la nuit, une étrange voix chante l'hymne des chevaliers de la Tarasque, monstre mythique dont le folklore provençal s'est emparé. Le début d'une affaire ténébreuse qui va mener De Palma aux frontières du réel...

  • Romano Valdez, jeune violoniste à l'opéra, est retrouvé mort dans la boue d'un chantier du centre-ville de Marseille. Décapité. Pour le commandant De Palma, alias le Baron, cet acte odieux va au-delà du simple homicide. Car le mode opératoire est exactement le même que dans l'affaire Laurence Monello, une jeune fille décapitée... vingt-cinq ans plus tôt. De Palma avait arrêté un homme, Sylvain Moretti, surnommé " l'Éboueur ". Moretti avait été jugé, condamné à mort et guillotiné dans la cour de la prison des Baumettes. Exécution à laquelle le Baron avait assisté. Cette affaire aurait fini dans les oubliettes de la chronique judiciaire si un livre à succès n'avait pas disculpé l'Éboueur quelques années plus tard. Le Baron aurait-il envoyé un innocent à la mort ?

  • La grande reine Nerfetari, il y a 3 300 ans, aurait-elle pu imaginer les femmes de son pays voilées, excisées, citoyennes de deuxième classe ?
    Rodolphe Cordier, archéologue, vit non loin de
    Nefertari Dream, un bazar à touristes sur la rive ouest du Nil qui vend de l'antique en toc et du faux rêve. L'Égypte de Rodolphe n'est pas celle des boutiquiers, mais de la civilisation millénaire à laquelle il a consacré ses recherches. Tout à sa passion, il évite de regarder en face le pays pauvre qui l'entoure, ce peuple qui marchande son patrimoine et plie sous une dictature féroce et la barbarie du terrorisme... jusqu'au jour où sa route croise celle de Noah, jeune archéologue égyptienne née à deux pas de la tombe de la grande reine Néfertari. Au même moment, le printemps égyptien enflamme la place Al-Tahrir, au Caire. Noah, la rebelle, y retrouve Amina, son amie d'enfance devenue médecin et militante islamiste. Tandis que le peuple se soulève et renverse un tyran, Rodolphe découvre ce qu'il n'attendait plus dans une falaise de la vallée des Reines. Mais la révolution menace de tout balayer, Amina est arrêtée et Noah, gravement blessée...
    Récompensé par le prix du Roman historique des rendez-vous de Blois 2019 pour
    Le Tombeau d'Apollinaire, Xavier-Marie Bonnot, avec toute la poésie et la puissance de son écriture, signe un grand roman sur l'Égypte.


  • Tous les secrets finissent par ressortir... même ceux qu'on croyait enfouis à jamais au coeur des montagnes...

    De la famille Verdier, il ne reste plus qu'eux, Pierre et Claire, le frère et la soeur. Lui, a repris la ferme familiale, dans la vallée de Saint-Vincent, auprès de leur montagne. Elle, vit à Paris. De l'existence de sa soeur, il ne sait rien, ou si peu de choses. Simplement qu'elle lui rendra toujours visite, immanquablement, deux fois l'an, dans cette maison de famille où rien n'a changé.
    Mais cette fois-là, c'est différent. Claire a des cauchemars. Toutes les nuits, elle a peur pour une certaine Vicky, et prétend qu'elle-même sera bientôt morte. Pour Pierre, l'homme de la terre, les secrets et les névroses de sa soeur ne sont que des faiblesses.
    Un matin d'hiver pourtant, Claire part et ne revient pas. Lorsqu'on retrouve son corps sans vie, étrangement vêtu, c'est Pierre qui est désigné comme le coupable.
    Pierre est seul à présent. Lui, le taciturne qui vit reclus depuis le drame qui a brisé sa carrière d'alpiniste, aurait-il pu commettre l'irréparable ? Tant il est vrai que dans la famille Verdier les mystères et les secrets sont légions. Et qui est cette Vicky dont personne dans l'entourage de Claire ne semble connaître l'existence ? Pierre comprendra bien tard qu'elle était le secret le mieux caché de sa soeur...

  • Les orphelins de l'enfance resteront toujours des adultes abandonnés.
    Rodolphe Meyer était violoniste célèbre. Le public l'adulait, les critiques l'encensaient. Mais l'alcool a vaincu l'artiste.
    Reclus dans une vieille ferme dont il vient d'hériter, Meyer vit ses derniers jours en compagnie du prestigieux Lord Wilton, le dernier violon de Yehudi Menuhin, modèle absolu de Rodolphe. Un matin d'hiver, alors que sa raison vacille, son double surgit de la nature sauvage et interroge l'artiste sur sa part d'ombre. Sur sa vérité.
    Roman intimiste au coeur des grands espaces, tour à tour hostiles ou bienveillants, Le dernier violon de Menuhin nous bouleverse par ce qu'il révèle de la solitude des hommes, au sommet de leur art... ou simples mortels.

  • Un plongeur meurt dans des conditions mystérieuses lors d'une descente dans la grotte Le Guen, près de Marseille. Il y a des années déjà, l'endroit avait été le théâtre de la mort étrange d'un archéologue et de rituels aussi barbares qu'insolites. En s'immergeant dans le passé, Michel de Palma affronte le meurtre d'un père, la folie machiavélique d'un fils et l'instinct protecteur d'une soeur. Comme un écho morbide à l'Elektra de Richard Strauss qu'il connaît si bien. Entre mythe et réalité, rituel ancestral et mise en scène macabre, fantasme préhistorique et démons ancestraux, le flic marseillais aborde l'enquête la plus fascinante de sa carrière. La plus dangereuse aussi, et peut-être la dernière.

  • For centuries the ceremonial order of the Knights of the Tarasque have met to bear the effigy of a mythical beast through the Provencal town of Tarascon. But one summer's night the ceremony is disrupted by a gruesome discovery: a mutilated body found at the feet of the effigy, apparently torn apart by enormous teeth and claws. Could it be that the monster of legend is more than just myth?
    The case draws an unwilling Michel de Palma, called 'the Baron' by his colleagues in the Marseille murder squad, into the dark heart of Provence, where mythology is part of everyday life. As more dismembered corpses appear, de Palma falls into a world coloured by murky financial intrigues and the tortured history of post-occupation France. It is a world where de Palma's uninvited investigations could soon see him in mortal danger.

  • Commandant Michel de Palma, known by his colleagues as 'the Baron', has chosen early retirement and plans to travel the world. But he is dragged back into the force when a case that has haunted him for a decade erupts once more. Resurfacing from Le Guen's Cave, a prehistoric grotto thirty-eight metres below sea level outside Marseille, an experienced diver mysteriously gets into difficulties. Meanwhile, Thomas Autran, a serial killer with a peculiar interest in the supernatural, suffering from a dangerous form of schizophrenia, is once again on the run. Ancient cave paintings, savage murders committed according to a precise ritual: a return to the first ages of humanity, the era of the great Palaeolithic hunters. And despite the gory trail left at each crime scene, de Palma must first understand the child, the secrets of a family, a story of exploitation - and revenge - before he can track down the First Man.

  • " Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l'État s'en chargera. " La devise du régime de Ceausescu a envoyé des milliers d'enfants dans des mouroirs. Marion était l'un d'eux.
    1989. En pleine révolution roumaine, les télévisions du monde entier révèlent la face la plus noire de l'univers concentrationnaire du régime communiste de Nicolae Ceausescu. Un choc. Devant les caméras, des enfants se balancent, hagards, derrière les barreaux de leurs lits crasseux. Les plus malades sont aux portes de la mort.
    Marion est née de cette dictature. Abandonnée par sa mère alors qu'elle n'a pas encore un an, elle est placée dans un orphelinat de Ceausescu. Car le dictateur interdit l'avortement, réprime la contraception et force les naissances. Son but : peupler son pays au forceps d'une politique nataliste redoutable dont la formule " Si vous ne pouvez pas vous occuper de vos enfants, l'État s'en chargera " en dit long sur ses intentions.
    Cette histoire est celle de Marion. Une quête d'identité, une recherche de soi après une enfance amputée. Adoptée à l'âge de six ans par un couple de Français, Marion n'a eu de cesse de retrouver ses parents biologiques et de se reconstruire.
    Naître à nouveau, comprendre la perversion d'un régime totalitaire et s'ouvrir au drame de ces dizaines de milliers d'enfants sacrifiés sur l'autel de la dernière des dictatures de la guerre froide.

  • When Commandant Michel de Palma follows an anonymous tip-off to a gated mansion by the coast, he finds a body whose face is obscured by a fearsome tribal mask, beneath it a mysterious wound that could not have been caused by a bullet. Surrounded by scores of masks and painted skulls, de Palma hears the haunting strains of a primal flute from the floors above. With few leads to go on, de Palma delves into an account of the murdered doctor's voyage to Papua New Guinea seventy years earlier, accompanied by a fellow amasser of Oceanic art, Robert Ballancourt. As the doctor's attractive but distant granddaughter offers de Palma further insights into her grandfather's second life as an intrepid collector, he and his team stumble upon an art-smuggling ring working out of Marseilles' dilapidated docks. But when his chief suspect is found dead, killed by the same method as Dr Delorme, even de Palma begins to wonder whether the bodies on his hands are the victims of spirits intent on revenge. The rituals of Papuan warriors and headhunters - whose traditional way of life endured until deep into the twentieth century - form the intriguing backdrop to The Voice of the Spirits, another subtle yet satisfying novel from one of France's most original and thought-provoking crime writers.

  • In an underwater cavern off the coast west of Marseille are the first human engravings known to man. Among them is a crude drawing of a three-fingered hand, which has long puzzled archaeologists. Is it a hunting signal? A mystic sign invoking the spirits? Or is it, as many believe, evidence of ritual mutilation in a Shamanistic world? b"The Hunter" evidently believes the latter. Driven by inhuman voices to maim and kill, he severs the body parts of his victims - and signs his savagery with a print of a three-fingered hand. bCommandant Michel de Palma, of the Marseille murder squad, heads to the university in Aix-en-Provence to investigate further, but the clique of pre-history professors he encounters are as hard to unravel as the meaning of the cave-drawing itself. As he gets closer to the truth, the group of academics close ranks. Slowly and alone, de Palma begins pursuing a mystery that dates back to the Ice age.bThe First Fingerprint introduces a policeman as polished as he is brutal, as charming as he is deceptive. Michel de Palma, called "the Baron" by his colleagues, knows the dark underside of the city of Marseille as do none of his rivals. But his enemies are everywhere: in the crime-infested sinks of the suburbs; in the sleek and squalid bars of the old quarter; even in the police ranks themselves.

empty