Gil Adamson

  • Sélection Prix Femina étranger 2009
    « La veuve est tout simplement un roman superbe et l'on sent dans la finesse de son écriture que Gil Adamson a tout le potentiel pour devenir un grand écrivain. La trame des grands paysages de l'Ouest américain est transposée avec une lumière étonnamment fraîche. La veuve est également fort en suspense, au point que l'on est souvent dans un état proche du malaise physique, une condition que seuls les romans de grande qualité permettent. » (Jim Harrison)
    « Au début du XXè siècle, la cavale d'une jeune veuve dans le Grand Nord. Gil Adamson joint sa voix à un hymne au milieu naturel entonné par bon nombre d'écrivains américains; elle le fait avec une fantaisie poétique, une vigueur expressionniste saisissantes. [...] Réinterprétation du mythe de l'errance en une colonisation d'un genre par le féminin, La veuve n'omet pas de faire un sort au monde moderne. Sa facture classique est une manière de trouver la bonne distance pour aborder les séismes du contemporain. Poignant. » Emilie Barnett, Les Inrockuptibles
    « Dans la nature magnifique où l'être humain se soumet, Mary a peu de chances de survivre mais sa volonté décuple ses forces pour se nourrir, se protéger des animaux et des individus. Sur un rythme endiablé, l'auteur de ce premier roman mène sa jeune veuve et ses lecteurs dans des aventures rocambolesques. » Page des libraires

  • Hazel est une adolescente typique : dans cette période intermédiaire entre l'enfance et l'âge adulte, elle s'interroge et scrute le monde qui l'entoure. Les membres de sa famille, aussi différents soient-ils, se trouvent quant à eux unis par une même tendance à la bizarrerie et à l'étrangeté.
    Dans ce fascinant portrait d'une famille excentrique, transmis par la voix originale de cette jeune fille, Gil Adamson déploie une écriture parfaitement maîtrisée qui combine une attention au détail, un sens de l'humour grinçant et une poésie sensible dans le choix de ses mots et de ses images.

    « Un livre scintillant, parfaitement ciselé, un joyau aux multiples facettes, éclatant d'intelligence et d'esprit. Magnifiquement composé, poétique et vrai, ce livre vous brisera le coeur. » (Nicolas Barr, The Guardian)

  • Hazel is only a toddler when she sails back to Canada with her parents to begin a new life. As the boat dips and dives across the ocean and sends her bed crashing against the walls, Hazel wakes up to the tragic reality of the world around her. From then on, life seems a constant struggle as Hazel juggles with the miseries of childhood, while attempting to make sense of the odd bunch of grown-ups around her. After all, how much help can you expect from an uncle who collects only white animals, or a grandfather who drives around with a dead dog on the back seat of his convertible, when you have to confront your first day at school, the arrival of a baby brother or your parents' divorce? Still, life could be worse, thinks Hazel, she could be in the chess club, or have a name like Bogdana or Flower...
    In this haunting and extremely funny account of the world according to Hazel, Gil Adamson's first work of fiction, written twn years ago and published now for the first time in the UK, reminds us that although growing up is about sorting out life as it is, from life as it should be, stories will always be there to help us pretend.

empty