Loupo

Loupo

Résumé

« Une écriture qui se lit comme l´on déclame du rap, du slam, une incantation à la vie, à la mort, à l´amour, avec dans le brouillard de petites lueurs de poésie qui s´allument comme les feux-follets dans les cimetières. » © Paul Maugendre Loupo, Kangou et Le Chat se sont rencontrés dans l´antichambre de l´enfer, à l´Assistance Publique. Orphelin, fugueur ou petit voyou, leur galère ne faisait alors que commencer... Vingt ans plus tard, la vie, ils ont décidé de la cramer... Ils sont devenus voleurs, braqueurs et délinquants. Les casses, les flingues, le fric, l´adrénaline, la révolte, la nuit... Ils sont comme l´orage, sombres et déchaînés... Sur les tuyaux du Chat, Loupo et Kangou - son ami, son frère - écument les bureaux de poste et les banques de la région parisienne. Pour l´argent, pour le plaisir, pour le frisson glacé... Jusqu´au jour où lors d'un braquage, Loupo tire par erreur sur un môme et le blesse grièvement. Après, c´est comme dans un rêve, plus la fin approche, plus les images s´effilochent... Les flics lancés à leurs trousses, une meute des cités qui leur colle aux basques, ils deviennent des loups... Disparaître, se livrer, tuer ou être tués... L´étau se resserre, mais avant, il leur faut solder les comptes et régler définitivement l´addition... Violent, brutal, musclé, fascinant, accrocheur, frénétique, survitaminé, suffocant, magistral, on pense à Giovanni, à John Woo, à James Chase et à bien d´autres... Les adjectifs dithyrambiques ne manquent pas pour qualifier ses précédents romans. Il faut dire qu´en à peine trois titres, il a mis tout le monde d´accord. Bosco c´est d´abord UN style. Percutant... qu´on prend en pleine gueule... et sans même l´avoir vu venir ! Et puis tout de suite après, en tournant fébrilement les pages, on se rend compte que derrière ses mots il y a des histoires, des hommes, de la peine, de la souffrance. Et que tout cela se passe là, juste à côté de chez vous ! Loupo est un voyou, oui c´est vrai, mais c´est aussi un gentil garçon, attentionné, amoureux, attentif et sensible... C´est un paumé ordinaire, un de ces mômes qui un jour n´a pas pris la bonne route... Loupo est un roman désespéré, comme l´est souvent la vie de ceux qui se retrouvent au fond de l´impasse. Punchy, viril, tragique et jouissif, une histoire de dingue, de bruit et de fureur... « Lu d´une traite, sous tension, tétanisé. Sans pause et ça va vite, très, très vite. Pas le temps de souffler. Suffocant. On sort du livre sonné, exténué, en sueurs. » © Sang Noir. Loupo : une vraie et magnifique claque.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9791092016062
  • Disponibilité Disponible
  • Longueur 20 cm
  • Largeur 13 cm
  • Poids 250 g
  • Distributeur Jigal

Série : Non précisée

Jacques-Olivier Bosco

  • Naissance : 10-5-1967
  • Age : 52 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Jacques-Olivier BOSCO est né en 1967 à Fontenay-aux-Roses. Il vit aujourd'hui à Nice avec sa petite famille, son chat gris et sa Vespa rouge. JOB pour les intimes, est un enfant de la Méditerranée. Le grand-père, un peu communiste, un peu journaliste, a quitté Palerme dans les années trente : on dit qu'apprenti barbier, il aurait coupé, en le rasant, un mafioso local, d'où la fuite vers l'Algérie. Ça commençait fort chez les Bosco ! Les parents sont nés à Alger et le reste de la famille est niçois, bien qu'à moitié italien et un peu espagnol ! Allez comprendre ! De la banlieue sud à l'océan Indien, JOB a bourlingué un peu partout. Tour à tour plongeur, barman, restaurateur, scénariste, régisseur, il en profite pour observer la faune - ici le mot « faune » englobe aussi bien les gazelles que les félins, les hyènes et les vautours. Parallèlement il écrit, avec depuis toujours cette furieuse envie de coucher sur le papier des histoires noires destinées à vous rendre insomniaque ! Il rencontre un jour son idole, José Giovanni qui, après avoir lu ses premiers écrits, l'encourage à poursuivre et le conseille. En quelques romans, JOB a su imposer son style - vif, tranché, violent et à 200 à l'heure -, un style qui laisse tout le monde sur le carreau ! De là-haut, Giovanni veille sans doute au grain.

empty