La rose de Djam T.1 ; l'appel des quarante

À propos

« Imagine que tu retrouves la coupe ? Une fois la Rose de Djam en ta possession, serais-tu tentée d'en user ? - Euh... Tu veux dire pour voir dedans ? - Évidemment ! Pas pour y boire un cru syrien ! » Elle eut soudain l'impression que quarante esprits la sondaient. Yokhannân insista : « Hé bien ! Si tu pouvais accéder à tous les secrets de l'univers, d'un seul coup d'oeil, n'y succomberais-tu pas ? - Je ne crois pas, dit Sibylle, en rejetant une mèche de son front et en lui rendant son regard. Je ne suis pas certaine qu'ils soient tous agréables à regarder. » L'histoire de la Rose de Djam, ou comment la coupe qui détenait tous les secrets de l'univers fut perdue et retrouvée, est un volet de la longue histoire des Quarante, lequel commença dans un château syrien tenu par des seigneurs normands, où vivait la plus improbable des créatures terrestres qu'on pouvait charger de cette mission : Sibylle de Terra Nuova. Une fresque historique qui mêle à foison cultures, langues et religions. Un roman jubilatoire.

Rayons : Littérature générale > Littérature générale

  • EAN

    9782367935140

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

Sandrine Alexie

Née en 1965, Sandrine Alexie a étudié l'art de l'islam à l'École du Louvre, ainsi que la langue et la culture kurdes à l'Institut national des langues et civilisations orientales. Elle est l'auteur d'un roman, Kawa le kurde (2005, L'Harmattan), et a traduit deux ouvrages de littérature classique kurde, Mem et Zin, d'Ahmedê Khani (2001, L'Harmattan) et Us et coutumes des Kurdes, de Mahmoud Bayazidi (2015, Geuthner-L'Asiathèque). Sandrine Alexie habite à Paris.

empty